L’Ormarine, une cave engagée

La Cave de l’Ormarine à Pinet
La Cave de l’Ormarine à Pinet — © Photo : Cave de l’Ormarine

La cave de l’Ormarine est particulièrement impliquée en matière de préservation de l’environnement… Explications avec son directeur, Cyril Payon.

Quelles actions sont mises en place par la cave de l’Ormarine, notamment en termes de réduction des emballages ?

À la cave de l’Ormarine, tous les produits inscrits dans une démarche Bio sont packagés dans des bouteilles allégées, avec des étiquettes en papier recyclable, des encres végétales et des cartons recyclés sans vernis. Certains marchés, notamment le Canada, nous demande en effet de réduire le poids des bouteilles, c’est pourquoi nous travaillons en ce sens. Cependant l’allègement de nos bouteilles personnalisées, notamment le modèle élancé de la bouteille de Picpoul de Pinet, nous demande encore un peu de mise au point, car la réduction les fragilise.
Les plastiques et les cartons sont quant à eux triés puis revendus sous forme de « balles » afin d’être traités et revalorisés.

L’Ormarine porte également une grande importance à la qualité de ses vins ainsi qu’à la protection de son vignoble. Quelles sont les démarches réalisées en ce sens ?

Depuis déjà de nombreuses années nous misons sur la certification bio. Aujourd’hui, 9 de nos adhérents sont certifiés en Agriculture Biologique pour une surface en production de près de 80 hectares, et d’autres certifications sont en cours. Depuis 2018, nous sommes parallèlement rentrés dans une démarche de certification Terra Vitis. De 30 adhérents pour 650 ha au départ, nous en comptons désormais 42 pour un total de 800 ha. Notre objectif étant d’atteindre en 2020 plus de 1000 ha en certification Terra Vitis. La cave se positionne également en faveur du label HVE. Seuls deux adhérents sont actuellement certifiés en HVE3, mais nous souhaitons multiplier ce chiffre par trois d’ici l’année prochaine. En tout, c’est donc la moitié de notre vignoble qui est conduit sous cahier des charges afin de protéger au mieux notre environnement et laisser aux générations futures des exploitations respectueuses de l’environnement.

Quels sont les autres engagements pris sur ce thème du développement durable ?

Les adhérents sont de façon générale déjà impliqués dans les démarches permettant de limiter l’impact sur l’environnement.
De notre côté, nous les encourageons à changer leurs pratiques en s’orientant notamment vers la confusion sexuelle pour lutter contre les ravageurs de la grappe, en travaillant de manière naturelle pour lutter contre la flavescence dorée ou encore en mettant en place des abris à chauves-souris pour éradiquer les insectes et notamment l’eudémis.
Pour préserver l’environnement, nous encourageons également les vignerons à s’orienter vers le bio.
A l’heure actuelle 5 de nos adhérents sont en conversion. C’est un point fondamental pour nous car nous souhaitons clairement augmenter nos surfaces en bio, pour réponde à la demande pressante des consommateurs.

Chiffres clés

2 500 ha cultivés sur 50 communes de l’Hérault et du Gard
140 000 hl produits soit 8,2 millions de bouteilles dont 3,2 millions en AOP Picpoul de Pinet
Exportation dans plus de 50 pays dans le monde
5 sites d’apport de raisins
3 caves de vinification (Cournonterral, Pinet et Villeveyrac)
1 centre d’embouteillage et de stockage de produits finis
450 associés coopérateurs
43 salariés permanents

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire
Veuillez entrer votre nom ici