L’abricot rouge du Roussillon

Abricots rouges du Roussillon prêts pour la cueillette

L’abricotier rouge du Roussillon est une variété vigoureuse et productive à gros fruits à chair épaisse, orange foncée, très parfumée et sucrée. Présentation…

Gorgés de soleil, les abricots colorent le paysage du Roussillon depuis près de 5000 ans !

Une variété endémique

Introduit par les populations arabes, l’abricotier est en effet présent dans le Roussillon depuis plus de dix siècles. Sa culture se développe au début du 19ème siècle. Elle est favorisée par l’arrivée du transport ferroviaire.  En 1971, le département des Pyrénées Orientales était le premier département français producteur d’abricots avec 72% de la surface cultivée en variété « population » Rouge du Roussillon.
Par la suite, trois autres variétés (Helena du Roussillon, Royal Roussillon et Gâterie) ont été sélectionnées à partir du Rouge du Roussillon, tout en conservant ses caractéristiques. Ces variétés sont restées localisées dans ce bassin, raison pour laquelle on parle par extension de variétés « endémiques ».

Des fruits à consommer crus ou cuits

Les abricots rouges du Roussillon AOP comprennent 4 variétés de la famille des « rouges » (Royal Roussillon, Helena, rouge du Roussillon et Gaterie) qui ont toutes des points communs en matière de goût et de consistance. 
Ils sont caractérisés par une couleur de fond orangée et des ponctuations rouge vif, un petit calibre (de 3,5 à 5 centimètres de diamètre), des arômes intenses de fruits frais, une saveur sucrée et une texture souple.  
En fruit de table, les abricots du Roussillon se consomment crus (bien mûr), secs ou confits. Cette variété est aussi adaptée à la cuisson et permet d’élaborer des conserves au sirop, des confitures, ou encore des tartes. Les abricots rouges du Roussillon AOP sont par ailleurs utilisés pour confectionner des jus de fruits et des liqueurs. Enfin, de son noyau s’extrait l’huile de noyau d’abricot.

Une récolte délicate

L’abricotier rouge  a besoin de chaleur et d’air sec pour se développer.  Il est ainsi  particulièrement adapté au climat chaud et ensoleillé du Roussillon et s’accommode des sols calcaires et caillouteux. Précoce, cette variété commence à produire au bout de 3 à 4 ans.
Dans le Roussillon, les abricotiers sont conduits en gobelet multi-charpentières basses. 
La récolte s’effectue de mi-juin à mi-août, en plusieurs passages pour obtenir des fruits à maturité. La cueillette est une étape délicate. C’est pourquoi ces abricots fragiles doivent obligatoirement être récoltés à la main. Un délai maximal de 6 jours est par ailleurs imposé entre la cueillette et la distribution. Quant au conditionnement, il doit est uniquement effectué dans des petits contenants.

Un produit reconnu

Les abricots rouges du Roussillon bénéficient de l’AOP depuis 2016. Ils sont produits, triés et conditionnés dans l’aire géographique de l’appellation, qui regroupe 100 communes du département des Pyrénées-Orientales, depuis la bordure de la méditerranée jusqu’aux contreforts du Canigou jusqu’à une altitude de 450 mètres.

Chiffres clés

85 producteurs dont 12 producteurs conditionneurs et 5 stations de conditionnement
150 ha habilités en production 
Volumes commercialisés en AOP : entre 600 et 900 tonnes selon les années

La région Occitanie et Sud de France, partenaires du Journal Vign'ette !
Article précédentLa 2e édition du cours international d’ampélographie organisé par l’OIV vient de se tenir à Montpellier
Article suivantMontpellier : la ville lance un nouveau concept des Estivales

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire
Veuillez entrer votre nom ici