Cerises de Céret : de superbes fruits à consommer tout l’été !

D'exquises cerises de Ceret

Première cerise à être commercialisée en France, la star de la petite commune des Pyrénées-Orientales est proposée sur les marchés et dans les rayons.

La cerise de Céret, commune située dans les Pyrénées-Orientales, est un produit primeur de qualité qui vient égayer les marchés dès la fin du mois d’avril. Cette variété de cerise est en effet l’une des premières en France a être récoltée et commercialisée. Une tradition qui perdure depuis 1850 !

Il faut dire que le village de Céret jouit d’un microclimat idéal à la bonne maturité des fruits : des nuits fraîches, des  journées ensoleillées avec peu de vent.

Histoire

Présente en Europe depuis le néolithique, la cerise était consommée sous sa forme sauvage 3000 ans avant notre ère. Les  premières mises en cultures datent, elles, de l’époque Gréco-romaine.

Durant cette période, le village de Céret était semble-t-il déjà connu pour sa culture des cerises. Son nom viendrait d’ailleurs du latin “ceresetum” désignant un lieu planté de cerisiers, ce qui tendrait à prouver l’ancienneté de cette culture dans la région.

Terroirs et production

Aujourd’hui, la récolte se situe entre 800 et 1000 tonnes. La variété principale cultivée à Céret est la Burlat, du fait de sa précocité, mais on trouve aussi dans les vergers la Starking Hardy, légèrement acidulée, la Bigalise, sucrée et ferme, ou la Vive primulat qui sont également appréciées.  

Une fête dédiée à la cerise

Chaque année, au mois de mai une « fête de la cerise » est organisée à Céret, avec dégustations, animations, concours de dénoyautage ou de cracher de noyaux, au rythme des bandas (fanfares). C’est aussi l’occasion pour tous les producteurs de vendre leur production primeur directement au consommateur.

Comment les choisir ?

Pour être sûr de leur qualité,  les cerises doivent être choisies à maturité. Elles doivent être fermes, charnues à la peau brillante, leur pédoncule doit être vert et le fruit ne doit pas présenter de meurtrissures. Il est préférable de la consommer dans les 3 ou 4 jours en la conservant au frais (une pièce fraîche plutôt que le frigo si possible).

Des petits fruits d’un grand intérêt

La cerise est réputée pour sa richesse en sels minéraux. Le potassium qu’elle contient lui donne des propriétés diurétiques, et ses fibres stimulent le fonctionnement intestinal. Leur teneur calorique reste raisonnable, de 65 à 68 kcal pour 100g. 

Mais ses vertus merveilleuses ne s’arrêtent pas là ! La cerise est riche en vitamines, notamment en vitamine C et provitamine A (carotène). Ses composés aident à lutter contre les radicaux libres et participeraient à la prévention de maladies comme le cancer et les maladies cardiovasculaires.

Le Syndicat de Défense de la Cerise de Céret a été créé il y a quelques années, dans le but de développer une commercialisation plus collective et mieux identifiée. Celui-ci a également participé à de nombreuses actions de promotion, comme la création de la marque Primelice®. Il souhaite également conforter la charte de qualité et poursuivre sa réflexion sur un éventuel engagement en signe d’identification de la qualité et de l’origine (AOP et IGP).

La région Occitanie et Sud de France, partenaires du Journal Vign'ette !
Article précédentNouvelle présidence pour la Fédération des Cavistes Indépendants
Article suivantÀ la découverte des cépages : le riesling

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire
Veuillez entrer votre nom ici