La Fédération Gardoise des Vins IGP présente son plan d’action

A l’occasion d’une conférence de presse qui s’est tenue le 3 juillet dernier, la Fédération Gardoise des Vins IGP est revenue sur l’actualité de la filière viticole. L’occasion également de présenter les diverses actions estivales et les projets engagés.

C’est dans ses nouveaux locaux flambant neufs, situés dans la Maison des Vignerons, 557 chemin du chai à Nîmes, que la Fédération gardoise des vins IGP a présenté lundi 3 juillet dernier son plan d’action et de communication.

La Maison des Vignerons : un outil au service de la promotion agricole !

Décidée il y a 3 ans, la création de ces nouveaux locaux a nécessité un budget de plus de 600 000 €. Le nouveau site compte 100 m2 de stockage et 75m2 de bureau. Il héberge également l’Institut Coopératif du Vin (ICV) et l’antenne gardoise de La Coopération Agricole (LCA), qui défend et assure la promotion de la coopération agricole et agro-alimentaire ainsi que la Fédération des Fruits et Légumes d’Occitanie. 
« C’est une première pour une IGP d’être propriétaire de ses locaux. Cela devrait nous permette à terme de faire des économies d’échelle mais également et surtout, de mettre en avant nos vins pour faire face à un marché en pleine mutation », s’est félicité Danny Pérégrine, le directeur de la Fédération Gardoise des Vins IGP. 
« Cela démontre également notre volonté d’aller de l’avant », indique quant à lui, Denis Verdier,  président de la Fédération des vins IGP du Gard. 

Un plan d’action estival particulièrement riche

Le plan d’action estival des IGP gardoises témoigne également de cette ambition. 
Cette année, diverses actions réparties sur tout le territoire ponctueront l’été jusqu’au 16 août inclus avec pour objectif de présenter les vins à plus de 10 000 dégustateurs. 
Parmi elles, la manifestation “Les vignerons sur le pont” organisée tous les mercredis soir, jusqu’au 16 août, sur la rive droite du Pont du Gard, Cet événement incontournable pour tous les amateurs de vins fête cette année ses huit ans. La fête des vins de Saint Ambroix revient également cette année le 6 août prochain. A cette occasion, 15 vignerons des Cévennes seront présents pour faire découvrir et déguster leurs vins.
Ces événements oenotouristiques en plein air mettent le vin en scène, dans une ambiance festive et conviviale. Ils représentent de formidables opportunités d’aller à la rencontre du public local et régional, mais aussi des touristes de passage ou encore de cette tant convoitée “Génération Z”. 

La génération Z, un public convoité

Car dans le même temps, la Fédération des vins IGP du Gard s’est donné pour mission de tenter de séduire la génération Z. Ces millennials, âgés de moins de 25 ans, ont une consommation de vin occasionnelle et consomment plus régulièrement de la bière. Ils sont attirés par des produits plus marketés, et moins intimidants que celui du vin. Selon une étude de Vin & Société, réalisée avec Wine Intelligence en 2022, « cette génération n’achètent du vin que 6 fois par an, contre 14 fois pour un acheteur moyen ». 
« Pour capter ce public très particulier, il s’agit d’un travail de longue haleine », souligne Denis Verdier. « Mais il nous faut avancer et innover si on veut continuer à exister ».

Exister à l’international

Et pour exister, la Fédération Gardoise des Vins IGP, mise également sur une présence renforcée à l’international. « Un des principaux arguments de vente de nos vins est l’excellent rapport qualité prix, mais cela doit également s’accompagner d’une progression des ventes à l’export. Nous avons pour objectif de développer notre présence sur les marchés historiques que sont entre autres, la Belgique, les Pays-Bas et le Royaume-Uni », indique Denis Verdier.

Des IGP engagées pour l’environnement

Enfin, cette année les IGP gardoises ont créé leur Groupement d’Intérêt Économique et Environnemental, GIEE, labellisé pour la première fois en 2020 sur la thématique, “Abeilles, Arbres Rivières des Cévennes” (GIEE – AARC EN VIGNE). Il s’agit d’un regroupement d’acteurs professionnels qui cherchent à pallier aux modifications climatiques et à orienter leur travail vers des méthodes plus respectueuses de l’environnement. 
A noter que celui-ci est à l’origine notamment de la mise en place de formations, d’expérimentations mais aussi de la plantation de plus de 3500 arbres et de 6 kilomètres de haies au sein de département.

Article précédentBLB Vignobles devient Maison Le Breton et décroche le label B Corp
Article suivantL’AOP Languedoc fait campagne

Répondre

Veuillez entrer votre commentaire
Entrez votre nom ici
Captcha verification failed!
Le score de l'utilisateur captcha a échoué. Contactez nous s'il vous plait!