Agroforesterie : partenariat entre les Compagnons de Maguelone et le fonds de dotation MHB

Le 16 novembre dernier, Philippe Rivière, président du fonds de dotation Espoir et Solidarité du MHB a remis aux Compagnons de Maguelone un chèque de soutien de 5500 € pour la plantation d’un bosquet fruitier dans le cadre du projet d’agroforesterie.

Le domaine de Maguelone, au sud de Montpellier, singulier et fragile, est exposé aux tempêtes de la Méditerranée toujours plus proche. La faune et la flore sont menacées, tout comme l’activité viticole, par la montée des eaux et des températures. 
Voilà pourquoi « il devient urgent de renforcer la résilience du lieu et de faire de Maguelone un exemple d’adaptation au changement climatique », explique Michel Desarménien, administrateur des Compagnons et porteur, pour l’Association, du projet d’agroforesterie.

Un projet global d’agroforesterie

Afin de favoriser la biodiversité, de mieux protéger la vigne des maladies et des ravageurs ou des vents destructeurs, les Compagnons ont ainsi souhaité s’engager dans un projet global d’agroforesterie. « Celui-ci comprend plusieurs plantations de haies fruitières étagées dans les vignes, d’arbres méditerranéens en bordure de la presqu’île pour limiter l’impact des embruns et des tempêtes, mais aussi la plantation d’un bosquet comestible en agroforesterie pour attirer les insectes pollinisateurs et diversifier les espèces », explique Maguelonne Arghyris, responsable communication de l’association des Compagnons de Maguelone.

Rencontre de valeurs et projets communs

Ce projet est né d’une rencontre, en avril 2022, entre Karim Ounoughi, directeur des services techniques de la ville de Mauguio et membre du fonds de dotation MHB, Frédéric Vabre, directeur des Compagnons de Maguelone, et Philippe Rivière, président du fonds de dotation MHB.  « Monsieur Ounoughi était à la recherche d’opportunités en vue de planter des arbres pour réaliser une action éco-responsable. Lors d’une visite sur la presqu’île, les Compagnons de Maguelone ont présenté leur projet d’agroforesterie, il a tout de suite été conquis et a pris la décision d’adhérer à ce projet qui correspondait complètement à ses objectifs », précise Maguelonne Arghyris.

Répondre

Veuillez entrer votre commentaire
Entrez votre nom ici