Carole Delga, ancienne ministre, présidente de la région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée

Carole Delga, présidente de la Région Occitanie
Carole Delga, ancienne ministre, présidente de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée — Photo © Laurent Boutonnet - Région Occitanie

Une convention avec les acteurs viticoles régionaux, la région Occitanie et la marque Sud de France, a été signée dernièrement. L’ occasion de découvrir les moyens proposés par la région Occitanie pour soutenir la filière du vin. entretien avec Carole Delga, ancienne ministre et présidente de la région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée.

Quelle place occupe la filière vin dans l’économie régionale ?

Nous sommes la 1re région productrice de vin en France ainsi que le premier vignoble mondial sous signe officiel de qualité. Un tiers de la production viticole régionale est désormais exporté, faisant de la région la première exportatrice de vin français. Ce succès, nous le devons au travail mené depuis plus de trente ans par l’ensemble de la filière viticole pour faire progresser notre vignoble et nos vins, aujourd’hui reconnus et appréciés dans le monde entier.

Quelle politique la région développe-t-elle pour soutenir et promouvoir les vins de la région Occitanie ?

Afin de conforter cette excellence dans le respect de l’identité des terroirs, j’ai décidé de lancer en 2018 une politique nouvelle et ambitieuse en faveur de l’alimentation et du « Produit en Occitanie», pour permettre aux habitants de la région d’en être les 1ers consommateurs, tout en valorisant et renforçant nos innovations et notre savoir-faire. Nous lançons également cette année deux nouvelles aides à destination des entreprises du secteur agroalimentaire et viticole : les Pass et Contrat Agroviti. Enfin, en décembre dernier, j’ai souhaité que notre agence de développement économique Ad’occ signe une convention avec les 4 interprofessions viticoles de la Région, afin de permettre une meilleure visibilité de nos appellations à l’export, sous une seule bannière : «Occitanie – Sud de France».

Quels sont les moyens mis en œuvre pour développer l’œnotourisme dans la région?

Avec 108 000 emplois et 14 milliards d’euros de consommation touristique par an, notre région est la 4e région touristique française, la 1e pour la fréquentation touristique des français. Associé à notre force viticole, l’œnotourisme s’impose comme un enjeu majeur pour le développement économique de notre territoire. C’est pourquoi la Région se mobilise en accompagnant financièrement les entreprises et exploitations viticoles du territoire dans leurs projets de diversification. La Région s’engage également pour promouvoir et qualifier les productions viticoles, agricoles et agroalimentaires d’Occitanie en s’appuyant sur sa marque ombrelle Sud de France qui rassemble près de 2 000 entreprises.

Quels sont les objectifs concernant ce secteur d’activité pour 2018 ?

Je souhaite installer Occitanie / Pyrénées-Méditerranée dans le top 10 des destinations touristiques européennes à l’horizon 2021. Il nous faut ainsi gagner 4 millions de nuitées touristiques en 5 ans. Des passerelles existent déjà et se développent entre acteurs du tourisme et du monde viticole, notamment via la démarche ‘Vignobles et Découvertes’.
Cependant, trop peu de structures sont encore labellisées et de façon trop inégale sur certains territoires. C’est la raison pour laquelle nous allons intensifier nos efforts afin de renforcer ces passerelles et permettre de cette manière la structuration et le développement de la filière. C’est en les accompagnant au mieux que nous pourrons ainsi attirer de nouvelles clientèles.

Quel profil de vin apprécie Carole Delga et quels sont ses moments privilégiés de dégustation ?
Dans notre Région, nous avons une telle diversité et un tel niveau de qualité… j’en découvre de nouveaux chaque semaine. J’aime les vins rouges un peu tanniques et pour le blanc, j’ai une préférence pour les vins cuits. J’apprécie par exemple tout particulièrement la Lionne rouge, un Château de l’Engarran, dans l’Hérault. Il incarne pour moi le haut niveau de la viticulture languedocienne, qui a gagné en qualité depuis plus de trente ans. J’aime le déguster au cours d’un bon repas entre amis, servi avec un magret de canard du Gers, grillé ou au barbecue.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire
Veuillez entrer votre nom ici