Un Club CHR pour faire rayonner les Pays d’Oc IGP et les produits locaux !

Jacques Gravegeal, président du syndicat des producteurs de l’IGP Pays d’Oc — Photo © Pays d'Oc

Alors que depuis le 19 mai, les terrasses des bars et des restaurants sont à nouveau ouvertes, le syndicat des vins de pays d’Oc s’est fixé comme objectif prioritaire de renforcer ses ventes dans le CHR (cafés, hôtels, restaurants). Explications avec Jacques Gravegeal, président du syndicat des producteurs des Pays d’Oc IGP.

Vous avez créé l’année dernière un club CHR (cafés, hôtels et restaurants). De quoi s’agit-il exactement ?

L’idée de ce club CHR, est de rassembler et fédérer tous les acteurs qu’ils soient économiques ou touristiques, afin de mettre en place des actions collectives pour booster les ventes de l’IGP Pays d’Oc dans le circuit de la restauration. Il s’avère en effet que dans la majorité des régions productrices telles que l’Alsace, la Bourgogne ou encore l’Aquitaine, les consommateurs privilégient avant tout les vins produits localement. En Alsace, on consomme des vins d’alsace, en Aquitaine, on fait naturellement la promotion des vins de bordeaux. Or, cette tendance ne s’observe pas vraiment en Languedoc, les consommateurs ne sont pas forcément les premiers ambassadeurs des vins de notre territoire. Le CHR représente d’ailleurs à peine 8% des ventes de l’IGP Oc, alors que nos vins représentent plus de 50% de la surface du vignoble régional. C’est un segment sur lequel nous devons donc progresser.

Comment expliquez-vous ce phénomène et comment y répondez-vous ?

Nous sommes ici sur une terre de passage, qui accueille des touristes de toute nationalité. Mais c’est là aussi un véritable atout car nous avons tout à gagner à faire la promotion de nos produits locaux. Nous devons construire tous ensemble ce réflexe de consommation local. C’est pourquoi, depuis le mois de mars, nous sommes allés à la rencontre des présidents des 11 communautés de commune du littoral méditerranéen, qui accueillent le plus de touristes en saison estivale. L’idée de cette rencontre est de leur expliquer que le Covid a modifié certaines approches et habitudes de consommations. Les gens se sont notamment tournés plus largement vers les commerces de proximité et les produits locaux. Il est donc nécessaire, de se réorganiser pour consolider ensemble cette économie locale.

Quelles sont les actions concrètes mises en place grâce à ce club ?

Ce projet a été un peu mis en standby, car les établissements étaient fermés. Mais durant les courtes périodes où ils étaient ouverts, nous avons déjà proposés de réécrire les ardoises et les cartes des vins. Nous nous sommes par ailleurs associés à Jacques Mestre, président de l’UMIH (Union des Métiers de l’Industrie de l’hôtellerie) afin de proposer et mettre en place des solutions pertinentes.
Ensemble, nous avons décidé notamment de faire de l’éducation, c’est-à-dire d’orienter notre message vers les sommeliers de la région afin qu’ils comprennent mieux ce qu’est un cépage et l’ADN des IGP Pays d’Oc. Nous avons par ailleurs prévu le lancement d’une grande campagne de communication à partir du 14 juin prochain, pour un montant de plusieurs centaines de milliers d’euros. Celle-ci va se traduire par une importante campagne d’affichage.

Cette communication va être orientée sur les IGP Pays d’Oc mais pas uniquement…

L’idée de cette campagne de communication est d’expliquer aux consommateurs que nous sommes ici dans la première région d’Europe de vins de cépage. Or, ces vins de cépages sont complémentaires de toutes les autres productions viticoles de la région.
Les vignerons qui produisent des Pays d’OC IGP, produisent en effet pour la plupart également des AOC. Ce n’est pas hégémonique. Si demain nous communiquons sur le cépage piquepoul blanc il est évident que nous ferons aussi la promotion du Picpoul de Pinet. L’objectif est en effet de faire la promotion de notre identité, de nos paysages à travers l’ensemble de nos produits locaux.

Les Vins Pays d’Oc IGP s’associent au Tour des Cartes
Le Tour des Cartes est un événement national qui récompense les restaurants proposant les meilleures cartes des vins. Après le succès des quatre premières éditions, Terre de Vins a lancé l’an dernier la première édition régionale, “spéciale Occitanie”, en partenariat avec les Vins Pays d’Oc IGP. « À travers ce partenariat, nous avons souhaité mettre l’accent sur l’importance des cartes de vins dans l’offre restauration et touristique en Occitanie » précise Jacques Gravegeal, président du syndicat des producteurs des Pays d’Oc IGP. Lors de cette édition, plusieurs prix ont été décernés par un jury d’experts de l’univers du vin, la plus belle offre d’un caviste, la plus belle carte d’un bistrot à vin, la plus belle carte de vins des restaurants de plage, la plus belle carte de vins dans l’univers de la gastronomie.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire
Veuillez entrer votre nom ici