Deux IGP régionales pour une même ambition

Florence Barthès, Directrice générale de l'IGP Pays d'Oc
Florence Barthès, Directrice générale de l'IGP Pays d'Oc

Il existe en Languedoc deux IGP régionales, l’IGP Terres du Midi et l’IGP Pays d’Oc. Toutes deux partagent la même aire de production et ont pour ambition commune de dynamiser l’ensemble des IGP françaises. Zoom…

Pays d’Oc IGP, le colosse imperturbable

L’IGP Pays d’Oc est la plus importante du Languedoc. Elle couvre quelques 120 000 hectares, soit plus de la moitié de la production du bassin viticole languedocien.
Avec un volume de plus de 6 millions d’hectolitres, les IGP Pays d’Oc représentent 78% du marché français des IGP et 93% des IGP de cépage. « C’est un colosse sur un créneau spécifique, celui des cépages » explique Florence Barthès, directrice générale de Pays d’OC IGP.

Une liberté d’expression et de créativité

Les vins de Pays d’Oc IGP sont nés de la volonté de vignerons du Languedoc de s’ouvrir à la créativité, en produisant sur un même terroir des vins AOC soumis aux règles d’assemblages et des vins de pays (devenus IGP en 2009), autorisant plus de liberté. « Le concept de Pays d’Oc IGP induit une grande diversité de l’offre proposée sur tous les circuits de distribution, autour de 58 cépages autorisés. Le vigneron n’est donc pas contraint et peut laisser libre cours à son imagination pour exprimer tout son savoir-faire » précise Florence Barthès.
Au sein de Pays d’OC IGP, l’expérimentation et l’innovation sont également encouragés, notamment autour de la recherche de variétés résistantes aux maladies et aux changements climatiques. « L’an dernier, cinq cépages résistants aux maladies cryptogamiques ont ainsi été inscrits au cahier des charges » ajoute la directrice.

Un label de qualité

Cette grande diversité de cépages est associée à la garantie de la qualité et de la traçabilité des vins, grâce à un cahier des charges soumis au contrôle de l’organisme certificateur Bureau Veritas. « Chez nous, 100 % des vins produits sont dégustés et contrôlés » souligne la directrice. Les vins certifiés doivent en effet correspondre à des critères organoleptiques bien précis. « Tous les vins labélisés sont le reflet de l’identité de l’IGP Pays d’Oc, dont ils sont les ambassadeurs auprès des consommateurs. Ils doivent donc correspondre aux caractéristiques du label et n’avoir aucun défauts » ajoute-elle.

Des cuvées ambassadrices
« Les “Collections” sont nées en 2007 de la volonté de faire un zoom sur nos produits hauts de gamme. Au travers de cette sélection, il s’agit de développer et renforcer notre image de marque et notre positionnement ultra qualitatif » souligne Florence Barthès, directrice générale de Pays d’OC IGP.
En 2019, 53 cuvées issues de 28 cépages ont été sélectionnées contre une vingtaine lors des précédentes éditions. « Nous avons souhaité modifier les sélections afin que ce palmarès soit représentatif de la diversité de nos vins, en termes de couleurs ou de cépages » explique la directrice. Preuve en est, le palmarès 2019 distingue 10 vins rosés, jusque-là quasi absents des trophées.
Autre grand changement, « les membres du jury, jusque-là essentiellement français, ont été renforcés par des dégustateurs internationaux représentant nos pays cibles. Il s’agit d’équilibrer les attentes et les goûts des différents marchés » précise la directrice générale.

Des vins qui évoluent

Les vins IGP Pays d’Oc sont majoritairement des mono-cépages (92% de la production) mais également des bi-cépages et des assemblages (8%). Des vins aux multiples profils, qui ont évolué au fil du temps. «  Aujourd’hui, les consommateurs sont très en demande de vins fruités, décomplexés. Cela se traduit au sein de Pays d’Oc IGP, par l’entrée de nouveaux cépages dans le top 10, tels que le pinot ou la syrah. Nous notons également une croissance spectaculaire des vins rosés, qui enregistrent un bond de 32% en 2019, et des vins blancs (+16%), tandis que les vins rouges sont en reculs de -2% » remarque Florence Barthès.

S’adapter aux goûts des consommateurs

Pour accompagner les évolutions de consommation, les Pays d’Oc IGP peuvent compter sur leur grande capacité d’adaptation. « Une grande partie de nos volumes sont destinés à la vente en vrac auprès de grands négociants, tels que Roche Mazet et Jean-Pierre Chenet, qui sont nos deux poids lourds en terme de mise en marché, ou encore Advini-Jeanjean. Or, ces mêmes metteurs en marché analysent très régulièrement les tendances de consommation et l’évolution des goûts des consommateurs, pour pouvoir s’adapter à leurs attentes. Ils sont totalement connectés avec la demande. Cela conduit nos producteurs à s’orienter très tôt vers les profils de vin recherchés. Il y a donc une très grande réactivité entre l’offre et la demande » souligne Florence Barthès. « Cette réactivité explique d’ailleurs pourquoi nous avons converti en à peine trois ans plus de 400 000 hectolitres de vins rouges en rosés, pour faire face à la très forte progression de ce segment » ajoute-elle.

Préserver l’environnement

Pour correspondre aux nouvelles attentes sociétales, les Pays d’OC IGP ont par ailleurs engagé leur transition écologique depuis plusieurs années. Aujourd’hui, les vins Pays d’Oc IGP sont d’ailleurs leader sur le marché des vins bio en grande distribution, devant les appellations Bordeaux, Rhône ou encore Provence. « Les vins de Pays d’Oc bio correspondent aujourd’hui à plus de 25 % des vins bios vendus en grande distribution » souligne Florence Barthès.
Cependant pour la directrice, « il ne s’agit pas seulement de convertir les parcelles en agriculture biologique. Désormais, il est essentiel d’entreprendre une démarche globale, afin de préserver aussi nos paysages et la biodiversité qui y est associée. C’est pourquoi, Pays d’Oc IGP encourage les vignerons à se tourner vers les labels HVE et Terra Vitis. Nous devrions d’ailleurs atteindre 20% de labellisation d’ici l’an prochain. Il y a en effet une véritable accélération liée à la demande grandissante de la GD, elle-même soumise à la pression sociétale » conclut la directrice.

Carte d’identité
Date de naissance : 10 octobre 1987
2 700 entreprises viticoles (domaines, caves)
120 000 hectares : 1 ha sur 2 en Languedoc, 1 ha sur 10 en France produit des vins Pays d’Oc IGP
58 cépages autorisés
1er des 75 vins IGP français
78 % des vins IGP français
93 % des vins de cépages IGP français
1er exportateur français en volume

Chiffres clés

Répartition par couleur :
• Rouge : 46 % (2 840 257 hl)
• Rosé : 28 % (1 711 154 hl)
• Blanc : 26 % (1 574 240 hl)

Evolution par couleur
• Rouge : – 2%
• Rosé : + 32 %
• Blanc : + 16%

Répartition par type de vin
• Vins de cépages : 92% (5 661 518 hl)
• Vins d’assemblages : 8% (464 133 hl)

Répartition de la production par département
• Hérault : 43% des volumes
• Aude : 34% des volumes
• Gard : 22% des volumes
• PO : 1% des volumes

Top 10 des cépages :
• Merlot rouge : 19.9%
• Cabernet-Sauvignon : 13.3%
• Chardonnay : 12%
• Grenache : 8%
• Sauvignon : 7.1%
• Cinsault : 6.7%
• Syrah rosé : 5.7%
• Syrah rouge : 5.4%
• Merlot rosé : 3.1%
• Pinot : 1.9 %

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire
Veuillez entrer votre nom ici