Languedoc : premier bilan de la canicule

Le phénomène de canicule sans précédent, enregistré le 28 juin en Languedoc, a eu un effet dévastateur sur une partie des vignobles languedociens. « Les chambres d’agriculture sont en train de recenser les dégâts, mais certaines appellations évoquent déjà des pertes de l’ordre de 10 à 20% » explique Miren de Lorgeril, présidente du Comité interprofessionnel des vins du Languedoc (CIVL).
Dans l’Hérault, le premier recensement réalisé par la chambre consulaire fait état de 9 600 ha impactés de 20 à 100%, avec plus de 900 exploitations touchées.
Dans l’Aude, un recensement est en toujours en cours. Le coup de chaud a cependant touché massivement les communes du littoral de La Palme et de Leucate : certaines parcelles ont été totalement brûlées.
Dans le Gard, 3 500 hectares de vignes ont été brûlés. C’est au sud du département qu’a été relevé la température la plus élevées, de 46°C.
« Une situation d’autant plus inquiétante que ces aléas climatiques sont intervenus au moment où la vigne est la plus fragile. Au début de l’été, la vigne est encore jeune. Elle est tendre et gorgée d’eau et donc particulièrement sensible à cet effet de « chalumeau ». La difficulté c’est qu’on ne sait pas ce qu’il va se passer dans les semaines qui viennent d’un point de vu météorologique, ni quels effets cela aura sur la vigne durablement » s’inquiète la présidente du CIVL.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire
Veuillez entrer votre nom ici