Missions du CIVL : faire rayonner les vins du Languedoc !

Miren de Lorgeril préside le Comité interprofessionnel des vins du Languedoc

Miren de Lorgeril préside le Comité interprofessionnel des vins du Languedoc depuis maintenant un an. L’occasion de découvrir les actions réalisées et les nouvelles priorités de son mandat.

Le premier axe stratégique mené par le CIVL concerne le marché des rosés. « Le Languedoc est la première région de production de rosé en France et dans le monde» souligne Miren de Lorgeril, qui explique ce positionnement grâce à une offre particulièrement variée. « Nous produisons des rosés de soif, légers et faciles à boire, mais également des rosés de gastronomie, puissants et structurés, dont la consommation est plus élitiste. Nous pouvons donc répondre à tous les profils de consommation ».
Si le marché français est extrêmement dynamique, la demande explose également à l’export. « En Europe du Nord et aux Etats-Unis la demande est passée en une décennie de 3 à 12 %. Sur d’autres marchés tels que la Chine ou le Royaume-Uni, la demande augmente chaque année de 1%, ce qui est très prometteur. Il y a donc une véritable carte à jouer pour occuper ce segment » explique la présidente du CIVL.

Permettre à chacune des AOC Languedoc de s’exprimer

Outre le marché du rosé, le CIVL souhaite également promouvoir le marché des AOC Languedoc. « Les 23 AOC Languedoc ont toutes des terroirs, des climats et des profils de vins différents. Tout notre travail consiste à rendre cohérente cette diversité et à lui donner de la visibilité pour que dans une même grande famille chacune des appellations puisse s’exprimer » affirme la présidente du CIVL.
Un petit groupe d’appellations, baptisé les « Terroirs d’ambition » travaille ainsi sur des plans d’actions communes. Ce sont les terroirs de Boutenac, La Livinière, La Clape, Terrasses du Larzac, Pic Saint-Loup, ainsi que Banyuls, et Maury en Roussillon. « Ces terroirs d’ambition mènent ensemble des campagnes de promotion avec pour objectif d’apporter une offre élargie de très grands vins » ajoute la présidente.

Encourager les démarches vertueuses

Autre priorité et pas des moindres, encourager et promouvoir les démarches autour du développement durable. « Nous sommes la région la plus en avance en termes de certification agriculture biologique et Haute Valeur Environnementale. Nous avons donc des atouts considérables. A nous de les rendre lisibles et d’encourager les vignerons à aller vers ces démarches vertueuses » affirme Miren de Lorgeril.
Pour accompagner et répertorier toutes les initiatives « durables », le CIVL a ainsi développé un portail baptisé « L’observatoire du Développement Durable ». « Tous les vignerons et entreprises peuvent y inscrire directement leurs projets. Cette plateforme nous permet ainsi d’enregistrer, de valoriser et de soutenir les initiatives autour du bio, du HVE en encore du label Terra Vitis. A l’heure actuelle, 180 projets sont ainsi recensés » se félicite la présidente du CIVL.

Renforcer les échanges avec les autres interprofessions

Enfin, parmi les actions majeures menées cette année, le CIVL souhaite renforcer les
échanges avec les deux autres interprofessions du bassin Languedoc-Roussillon, le CIVR (Comité interprofessionnel des vins du Roussillon) et InterOc. « Il s’agit de parler de manière concertée et de dynamiser les actions que nous pouvons faire ensemble. Nous avons ainsi deux grands projets : le premier est de participer tous ensemble à « Wine Paris 2020 » avec pour la première fois, un stand commun qui permet de valoriser l’ensemble de la région au niveau identitaire. Le deuxième projet concerne le lancement d’un nouveau salon qui appartienne aux interprofessions et sans but lucratif. L’objectif n’est pas de refaire un Vinisud Bis mais bien de créer un nouvel outil directement en lien avec les attentes des vignerons » conclut la présidente du CIVL.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire
Veuillez entrer votre nom ici