La consommation de vin bio en Europe ne cesse de progresser

La consommation de vin bio en Europe progresse

La dernière étude sur la consommation du vin bio en Europe, commandée par SudVinBio dans le cadre de Millésime bio, montre que la consommation des vins bios progresse en Europe, depuis 2015. Zoom…

Alors que la consommation totale de vin en Europe affiche une baisse de 9 % depuis 2015, le vin bio tire son épingle du jeu. Selon la dernière étude réalisée par Ipsos pour Millésime Bio, la consommation de vins biologiques a en effet augmenté de 12 % au cours des six dernières années. La part des consommateurs habituels de vin bio en Europe est ainsi passée de 17 à 29 %.

Un marché qui se développe en France

Ce sont les Français qui tirent le marché vers le haut, précise l’enquête. « Sur les 3 pays observés, c’est en France que l’on consomme le plus de vin et que l’attrait pour le bio a le plus progressé », constate ainsi l’Ipsos. Plus de la moitié des Français (54%) a déjà consommé du vin bio contre un tiers des Allemands et moins d’un Britannique sur trois. De plus, 36% des Français ont déclaré consommer régulièrement des vins biologiques. Un chiffre qui a presque doublé depuis 2015 (19%). Enfin, plus d’un quart des consommateurs tricolores (27%) affirme consommer davantage de vin bio qu’il y a deux ans.

La consommation de vin bio en Europe progresse : les chiffres en détail
Étude © Ipsos – SudVinBio

La hausse des préoccupations environnementales

Dans un contexte de montée en puissance des préoccupations environnementales, le premier levier de consommation est l’empreinte écologique du vin bio.
Selon l’étude, 54% des consommateurs expliquent ainsi choisir le vin bio car sa production respecte davantage l’environnement. Cette motivation est particulièrement importante chez les consommateurs allemands. 35% des consommateurs estiment par ailleurs que le vin bio favorise une filière de production plus équitable.

Des consommateurs plus jeunes

En outre, l’étude Ipsos démontre que les consommateurs de vins bios sont plus jeunes qu’en 2015. 46% des moins de 35 ans ont en effet déjà consommé un vin bio. Dans le détail, 42% des 18-24 ans et 37% des 25-34 ans déclarent acheter du vin bio au moins de temps en temps contre un quart des 35 ans et plus (25%). 
Par ailleurs, le profil des acheteurs de produits bio reste marqué socialement (61% des cadres et professions intellectuelles supérieures déclarent en acheter souvent contre 38% des ouvriers et employés).
A noter que les freins à l’achat restent le prix et le manque d’information.

* Enquête Ipsos réalisée en ligne du 22 septembre au 8 octobre auprès d’échantillons représentatifs de la population âgée de 18 ans et plus dans chaque pays composés de 3 000 personnes interrogées : 1 000 Français, 1 000 Britanniques et 1 000 Allemands.

Des consommateurs prêts à dépenser plus
Les Européens dépensent en moyenne 13,90 € pour un vin bio, soit 5 € de plus qu’en 2015 et 2,90 € de plus que pour un vin conventionnel.

Article précédentLes Pépites du Sud de Jérôme Villaret
Article suivantJoël Boueilh, élu président des Vignerons Coopérateurs de France

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire
Veuillez entrer votre nom ici