Dans les coulisses du concours des vins de la Vallée de l’Hérault

La 33ème édition du concours des vins de la Vallée Hérault se tiendra cette année le 19 avril au Lycée agricole de Gignac. L’occasion de découvrir les coulisses de cette compétition locale, qui fait référence.

Présentation

Créé il y a trente-trois ans par la Communauté de communes, le concours des vins de la Vallée de l’Hérault « a pour objectif de promouvoir et valoriser la qualité des vins de notre territoire » explique Héléna Fages, sommelière et organisatrice du concours.
Organisé chaque année, ce concours est devenu au fil du temps un événement incontournable pour les vignerons, toujours plus nombreux à y participer. « Aujourd’hui nous comptabilisons près de 140 exploitations ainsi qu’une dizaine de caves coopératives. Ce concours est donc particulièrement attractif » précise Hélèna Fages

Dossier d’inscription

Pour participer, chaque vigneron s’engage à renvoyer un certain nombre de pièces demandées. « Le dossier d’inscription est assez exigeant au niveau administratif. Ce concours est en effet reconnu par les douanes, qui nous imposent d’appliquer certaines vérifications. Nous demandons par exemple, les papiers de revendication du producteur, ainsi qu’un rapport d’analyses de moins d’un an pour chacun des produits présentés » explique Héléna Fages. « Ces documents, qui sont les mêmes pour tous les concours validés par les douanes, s’inscrivent dans la logique de traçabilité exigée lorsqu’il est question de produit de consommation » ajoute l’organisatrice.

Membres du jury

Toute personne, professionnel ou amateur averti, peut participer au jury à condition d’en faire la demande auprès de la Communauté de communes de la Vallée de l’Hérault. « Tout le monde peut participer, dans une certaine limite,

car nous favorisons plutôt les professionnels dans la composition du jury » précise l’organisatrice.
Chacun des volontaires doit alors compléter une fiche d’inscription. « Sur celle-ci, il est demandé de préciser ses qualités et ses compétences en matière de dégustation, de façon à vérifier si le participant potentiel est apte à juger un vin » remarque Héléna Fages

Composition des tables

La composition de chaque table est déterminée par ces fiches. « Il s’agit de constituer des assemblées de 4 à 6 jurés, qui soient homogènes dans la qualité et le niveau de dégustation » ajoute l’organisatrice. Pour cela chaque groupement de jury est constitué avec soin, afin de placer à chacune des tables deux tiers au moins de dégustateurs professionnels, choisis parmi les acteurs de la filière vin. Afin d’être la plus représentative possible de la filière, l’organisatrice a mis en place d’autres critères. « Nous essayons de placer une femme à chaque table et de représente autant que possible les différentes tranches d’âge » ajoute la responsable du concours

Présentation des bouteilles

Le jour du concours, les bouteilles sont présentées dans des emballages identiques,
portant pour seule référence le n° du jury et le n° du produit. « Pour garantir l’anonymat des bouteilles, celles-ci sont disposées, sous contrôle d’huissier, dans des sacs noirs, fermés par un élastique »

précise l’organisatrice. Toute bouteille présentant un signe particulier est par ailleurs transvasée. Les bouchons d’origine sont quant à eux remplacés par des bouchons neutres.
« Pour garantir l’anonymat des vins nous avons également mis en place un partenariat avec le Lycée agricole de Gignac. Seuls les lycéens manipulent et servent les vins. Cette organisation rigoureuse est un gage supplémentaire de sérieux et de qualité pour notre concours » assure Héléna Fages.

L’info en + « Les lycéens qui nous accompagnent dans l’organisation, sont notés le jour du concours. C’est un examen professionnel qui prend en compte leur ponctualité, leur tenue vestimentaire, leur sérieux, leur attitude » précise Héléna Fages.

Accueil du jury

L’accueil du jury, se fait à partir de 8h30. « Chaque année, nous accueillons environ 120 membres du jury, à qui nous remettons une fiche de dégustation ainsi que le numéro d’attribution de table. A noter que dès leur arrivée, les jurés n’ont pas le droit de pénétrer l’enceinte de dégustation, car les bouteilles se trouvent déjà sur les dessertes. La zone est donc balisée » explique l’organisatrice.
Vers 9h30, Louis Villaret, président de la Communauté de communes Vallée de l’Hérault, fait une petite allocution afin de présenter le concours et le déroulé de la matinée.

Premier tour

« Lors du premier tour, le jury est chargé de juger la qualité des vins présentés et d’attribuer ou non une médaille d’or, d’argent ou de bronze, aux vins dégustés. En moyenne, 210 à 250 cuvées sont réparties sur environ 23 à 24 tables. Les jurés ont donc la charge de déguster une dizaine de vins, parfois jusqu’à 12, mais rarement au-delà » souligne Héléna Fages.
A chaque table, un rapporteur désigné par les autres membres du jury a pour mission de remplir le dossier récapitulatif de dégustation. Il est ensuite invité à participer au grand jury.

Les médailles attribuées ne peuvent dépasser le tiers des échantillons présentés par catégorie, sur l’ensemble de l’épreuve.

Le grand jury

Vers 11h, le grand jury, composé des ambassadeurs des précédentes tables, déguste à nouveau les vins sélectionnés pour les médailles d’or. « Le grand jury décide alors
si, parmi les médaillés, un vin en particulier sort du lot et mérite de se voir décerner le fameux grand prix.

Le règlement autorise la désignation d’un grand prix par couleur. Il peut donc arriver qu’il y ait plusieurs grands prix, mais c’est assez rare » précise Héléna Fages.

Annonce des lauréats

Vers 12h30, le palmarès pour les médailles d’or, d’argent et de bronze est dévoilé en avant-première. « Le ou les grands prix seront dévoilés lors de la soirée de remise des prix qui aura lieu au mois de juin » ajoute l’organisatrice.
Le concours s’achève aux alentours de 13h, autour d’un repas convivial réalisé par le lycée agricole et offert par la Communauté de communes de la Vallée de l’Hérault

Récompenses

Une fois médaillés, les vins bénéficient d’une promotion exceptionnelle : un livret palmarès édité à 40 000 exemplaires, ainsi que des encarts publicitaires dans la presse locale et la presse spécialisée nationale. « Les médaillés d’or bénéficient par ailleurs d’une aide de la CCVH pour participer à un salon régional d’envergure. L’objectif étant qu’ils soient ambassadeurs de la Vallée de l’Hérault et qu’ils fassent rayonner leurs vins au-delà de nos frontières » conclut Héléna Fages.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire
Veuillez entrer votre nom ici