En Languedoc, une cave coopérative casse les codes en soutenant des vignerons indépendants

L’Oustal des Schistes, magasin de vente de la cave coopérative du Mas Olivier.
L’Oustal des Schistes à Laurens, dans l'Hérault — Photo © l'Oustal des Schistes

La crise du Covid-19 bouleverse l’ordre établi. La cave coopérative Le Mas Olivier à Faugères propose à la vente dans sa boutique des vins provenant des caves particulières de l’AOP Faugères pour une durée de cinq semaines afin de les soutenir économiquement.

Vignerons ou viticulteurs, caves particulières ou caves coopératives : deux statuts traditionnellement opposés. Mais ça, c’était avant et ailleurs. Le 21 avril, en conseil d’administration confiné, les viticulteurs de l’unique cave coopérative de l’appellation Faugères, Le Mas Olivier, ont fait voler en éclat les normes établies. Ils ont ouvert leur magasin de vente, L’Oustal des Schistes (Laurens, 34), aux vignerons les plus impactés par la crise du coronavirus.

« La crise fragilise l’ensemble de la filière viti-vinicole et dramatiquement les producteurs orientés sur le réseau des cavistes et de la restauration qui est quasiment à l’arrêt.  Mais à la différence des établissements qui cessent temporairement toute activité, les vignerons même s’ils ne vendent pas continuent à travailler et engendrent des dépense, notamment en cette période de l’année où les travaux dans les vignes ont démarré. Nous ne pouvions pas regarder sans bouger les vignerons qui se débattent pour résister à ce tsunami » indique Philippe Maury, le président de la cave coopérative.

Le coup d’envoi du dispositif voté par les coopérateurs a eu lieu le lundi 27 avril, avec la mise à l’honneur des vins de deux vignerons de l’appellation. Puis deux autres vignerons prennent le relais la semaine suivante. Et ainsi de suite pendant cinq semaines. Au total les vins de dix producteurs de l’AOP Faugères seront commercialisés dans ce magasin de vente de produits locaux.

La coopérative a également proposé d’acheter le vin en vrac des vignerons qui le souhaitent. Objectif : apporter de la trésorerie aux producteurs et libérer leur chai afin que les vins invendus n’encombrent pas la place dévolue à  la prochaine récolte. Ces transactions ne pénaliseront pas la cave coopérative dont les circuits de distribution sont différents, notamment avec la grande distribution. Et c’est le paradoxe, il faut aussi refaire les stocks en AOP Faugères  après deux années marquées par des conditions climatiques hors-norme et des rendements au plus bas.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire
Veuillez entrer votre nom ici