L’Hérault présente son « schéma départemental pour un tourisme durable et responsable 2022-2028 »

L’Hérault présente son schéma départemental pour un tourisme durable et responsable 2022-2028

Le Département de l’Hérault et Hérault Tourisme ont présenté le nouveau schéma touristique pour les cinq prochaines années. Une stratégie volontariste qui met l’humain et l’environnement au cœur des priorités. Explications…

Le 15 novembre dernier, Jean-Louis Gély, Vice-Président délégué au tourisme, accompagné de Michelle Cassar, Présidente d’Hérault Tourisme, ont présenté le nouveau schéma départemental pour un tourisme durable et responsable. 
A cette occasion, la Présidente d’Hérault Tourisme s’est félicitée des bons résultats du département. « En termes de fréquentation, l’Hérault est le quatrième département le plus visité à l’échelle nationale avec 52 millions de nuitées annuelles et le premier en Occitanie. Poids lourd de l’économie locale, le tourisme représente 1,7 milliard d’euros en valeur ajoutée et emploie près de 40 000 personnes. Le département enregistre par ailleurs 26 % de la fréquentation touristique dans la région, avec 65 % de clientèle française. L’Hérault est même le 2e département du pays en nombre d’hébergements de plein air, et en offre œnotouristique ».  

Un tourisme plus durable

Le département doit toutefois faire face à de nombreux défis : une fréquentation importante et inégale sur le territoire, mais aussi une forte vulnérabilité face au changement climatique.  
Conscient de cette réalité, le département consolide le positionnement de la destination « Hérault » autour d’un tourisme durable et responsable. « Depuis le schéma précédent, les choses ont en effet évolué. Les temps changent et la demande de la clientèle évolue. On observe notamment deux grands courants dans toutes les études : la redécouverte de la France et la demande de naturalité forte. Le secteur est en pleine révolution et nécessite donc un changement en profondeur », a souligné Jean-Louis Gély.

Le label «Terre d’Excellence Cyclisme» a été remis au Département de l’Hérault pour son engagement en faveur du vélo et l’encouragement de la pratique du vélo sportif mais aussi de loisirs  ainsi que pour les déplacements quotidiens de ses habitants et visiteurs. Lancé en 2018 par la Fédération Française de Cyclisme, ce dispositif valorise la qualité de l’offre cycliste offerte par les territoires qui se distinguent par une véritable politique de développement du cyclisme sous toutes ses formes et pour tous les publics.

De nouvelles actions concrètes

Le nouveau schéma capitalise ainsi sur les réussites du schéma précédent, tout en déclinant de nouvelles actions concrètes, orientées sur un « tourisme durable et respectueux, désormais au centre du développement touristique ».
Celles-ci sont organisées en plusieurs axes, a précisé Jean-Louis Gély : « Il s’agit notamment de mettre l’accent sur les solutions alternatives à la voiture avec la valorisation de mobilités décarbonées, telles que le vélo par exemple,  pour visiter notre département. Le département entend également populariser l’oenotourisme qui permet une mise en avant de nos territoires ruraux, mais aussi de notre patrimoine culturel, grâce notamment à l’organisation d’activités liées aux domaines viticoles, déclinés en oenorando* et même oenovélo ». 
97 caveaux sont accessibles aux visites dans l’Hérault a d’ailleurs rappelé Michelle Cassar, précisant : « Dans les années qui viennent, la “destination Hérault” doit conforter ses points forts avec l’œnotourisme à travers des circuits de randonnées, la découverte des grands sites et travailler sur une offre mieux coordonnée concernant les événements culturels ».  
Autres enjeux prioritaires : préserver les ressources, la biodiversité et les espaces naturels héraultais mais aussi privilégier un tourisme 4 saisons équilibré entre le littoral et l’intérieur du territoire.  « 80 % du flux touristique se situe sur les 90 kilomètres du littoral héraultais » a en effet souligné Michelle Cassar.  

*(Les œnorandos sont des balades organisées en partenariat avec le Comité Départemental de la Randonnée Pédestre et labellisées par la Fédération Nationale de la Randonnée Pédestre).

Un tourisme accessible et solidaire

Enfin, le Département met l’accent sur le tourisme accessible au plus grand nombre, « en réduisant les freins, qu’ils soient financiers ou techniques » a ajouté Jean-Louis Gély. Il mise également sur un tourisme solidaire, « soit un tourisme toujours plus inclusif, avec la création de l’application Hérault mobility dédiée aux personnes en situation de handicap, pour un accès facilité aux vacances et loisirs » a-t-il complété.

Répondre

Veuillez entrer votre commentaire
Entrez votre nom ici