L’AOC Minervois, vignoble aux multiples facettes

L'AOC Minervois, un terroir et un vignoble aux multiples facettes - Photo © CIVL

Des portes de Carcassonne à celle de Narbonne, s’étend l’un des plus vastes vignobles de la famille des AOC Languedoc. Un terroir réputé pour son histoire, ses paysages et ses grands vins… Bienvenue en appellation Minervois !

Zone d’appellation

Des hauts de Narbonne aux remparts de Carcassonne, le territoire de l’appellation Minervois s’étend sur 61 communes, réparties entre l’Aude (45 communes) et l’Hérault (16 communes). « Le Minervois, se présente comme un vaste amphithéâtre orienté plein sud, sur environ cinquante kilomètres d’est en ouest et trente kilomètres du nord au sud » précise Philippe Coste, président du Syndicat du Cru Minervois. Délimité au sud par le Canal du Midi et au nord par la Montagne Noire, le vignoble s’étend sur une superficie de 4 250 hectares. C’est l’un des plus vaste des AOC Languedoc.

Le Syndicat de défense de l’appellation Minervois a été créé en 1922. Reconnu dans un premier temps en appellation d’origine vins délimités de qualité supérieure en 1951, le « Minervois » est reconnu en appellation d’origine contrôlée par décret du 15 février 1985.

Climat

L’altitude du terroir Minervois peut varier de 50 m au bord du Canal du Midi, jusqu’à plus de 500 m sur les premiers contreforts montagneux. « Cette situation géographique, ajoutée à la proximité ou à l’éloignement de la Méditerranée, amène des variabilités climatiques assez importantes, avec notamment d’importantes différences de température, de 3 à 4 degrés selon les vignobles, ainsi que des différences de pluviométrie pouvant aller de 500 à 800 mm par an » explique le président du Syndicat du Cru Minervois.
Dans la partie orientale, au bord du Canal du Midi, les vignes bénéficient d’influences maritimes méditerranéennes qui se manifestent par des brises humides l’été et de faibles précipitations au printemps ou à l’automne.
A l’opposé, sur les premiers contreforts montagneux, le vignoble est soumis aux effets du Cers, vent souvent violent et généralement sec, mais à l’origine de précipitations océaniques à l’automne.

Typologie des sols

À cela s’ajoutent des sols d’origines géologiques diverses. « La Clamoux, l’Argent Double, l’Ognon et la Cesse, les rivières qui descendent de la Montagne Noire vers l’Aude, ont créé une série de terrasses faites de galets, de grès, de schistes ou de calcaires. Ces terrasses alternent ainsi avec des zones de marnes calcaires et de grès selon les parcelles » ajoute Philippe Coste.

Cinq terroirs délimités

Tous ces facteurs caractérisent et délimitent des terroirs bien distincts dans la même ère d’appellation Minervois :
Les balcons de l’Aude : il s’agit de la zone viticole située autour du Canal du Midi, au sud-est du Minervois. C’est la zone la plus influencée par la mer Méditerranée (à peine 30 km à vol d’oiseau). Elle se caractérise par des températures souvent plus chaudes que sur l’ensemble du Minervois.
Le Causse : cette zone viticole du Minervois est surtout marquée par son altitude qui dépasse 200m pour atteindre près de 500m. Il en résulte des baisses des températures nocturnes les plus importantes en Minervois.
Les Mourels : coincée entre les calcaires des Causses au nord et la Serre d’Oupia (qui culmine à près de 300 m d’altitude) au sud, ce secteur est l’un des plus chauds et des plus arides du Minervois.
Le Petit Causse : s’étirant sur le piémont de la montagne noire, cette zone bénéficie d’une exposition sud presque systématique. Les cumuls de température y sont parmi les plus importants du Minervois et les pluviométries parmi les plus faibles.
Les Terrasses : face à la Montagne Alaric, porte des Corbières, et surplombant l’étang asséché de Marseillette, cette zone centrale du Minervois est la plus tempérée. Les influences méditerranéennes et océaniques y sont en effet toutes deux quasiment absentes.

Histoire
Reconnu comme étant l’un des plus anciens vignobles d’Europe, le terroir du Minervois est un haut-lieu de l’histoire cathare avec l’antique cité de Minerve qui lui a donné son nom.

Cépages

L’appellation Minervois est largement dominée par le grenache (minimum 60%) ainsi que le carignan (40% maximum), la syrah et le mourvèdre (minimum 20%).
D’autres cépages sont également autorisés : lladoner pelut, cinsault, terret, aspiran, piquepoul. Pour les vins blancs, les cépages dominants sont le bourboulenc, le grenache et la roussanne mais aussi de la marsanne, du maccabeu, ou encore du vermentino.

Profils des vins

L’AOC Minervois produit majoritairement des vins rouges (84%) mais également des rosés (13%) et des blancs (3%). Les vins rouges sont à la fois puissants et veloutés, avec des tannins soyeux. Les arômes sont fruités et gourmands avec des notes de fruits rouges, de baies sauvages et de violette.
Structurés et légèrement corsés dans leurs jeunesses, les vins ont un beau potentiel de garde et se révèlent dans toute leur splendeur au bout de quelques années. Les rosés, à la robe rose soutenue et brillante, se partagent le côté fruité et la puissance aromatique de la syrah accompagné de la rondeur et des arômes épicés du grenache. Enfin, les vins blancs sont en général vifs et d’une belle acidité, aux notes de garrigue de tilleuls et de bruyères.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire
Veuillez entrer votre nom ici