Les Estivales, LE rendez-vous de l’été !

Jean-Philippe Granier, Directeur de l'AOC Languedoc
Jean-Philippe Granier, Directeur de l'AOC Languedoc — Photo © Agnes Lescombes

Chaque année les Estivales attirent plus de 20 000 visiteurs tous les vendredis soirs sur l’Esplanade Charles-de-Gaulle. Devant un tel succès, le concept s’est très vite exporté jusqu’à Villeneuve-lès-Maguelone, Pézenas et même Narbonne. Explications avec Jean-Philippe Granier, directeur technique de l’AOC Languedoc.

Comment est né le concept des Estivales ?

En 2005, la municipalité de Montpellier a souhaité lancer les Estivales de Montpellier, dans le cadre de la promotion des vins de la Région. A l’époque l’événement était ouvert à d’autres cultures, avec notamment la présence d’un ostréiculteur et quelques produits régionaux. La manifestation a pris des proportions très importantes trois ans après. Le public est arrivé tout doucement, plutôt par curiosité. Mais dès 2008, l’engouement s’est fait ressentir et les gens ont commencé à se passer le mot. L’esplanade de Montpellier est ainsi devenue un lieu incontournable, d’échange, de convivialité mais surtout une occasion unique de rencontrer plus de 40 vignerons.

A partir de 2009, on a enregistré plus de 20 000 personnes chaque vendredi soir !

Ce concept de soirée vigneronne s’est peu à peu déployé partout, y compris jusqu’à la Maison des vins de Saporta. Comment l’expliquez-vous ?

A Saporta nous avions déjà un marché paysan le mardi soir, depuis 1993. Or, je me suis aperçu pendant le marché que les gens aimaient découvrir les produits avant leurs achats.  Ils grignotaient par-ci par-là des petits morceaux de fromage ou de charcuterie, tout en dégustant quelques verres de vins. Petit à petit nous avons donc fait évoluer le marché paysan en soirées de dégustations musicales puis en Estivales.

Aujourd’hui ce phénomène rencontre un franc succès au Mas de Saporta mais semble atteindre ses limites à Montpellier. Pour quelles raisons selon vous ?

C’est comme pour tout, au début il y a eu la surprise des montpelliérains. Les gens venaient en famille passer un bon moment. Et puis étant donné qu’il y avait vraiment beaucoup de monde, les gens ont peu à peu voulu aller ailleurs. Aujourd’hui à Saporta nous déclinons les Estivales sur deux jours, justement pour pouvoir accueillir le public dans de bonnes conditions. Nous organisons donc cette année des rencontres avec les vignerons tous les mardis et jeudis soirs. Cela permet de rester toujours dans la philosophie de la manifestation : permettre un véritable échange avec les vignerons !

L’engouement pour ce rendez-vous de l’été a permis de faire émerger d’autres événements un peu partout autour de Montpellier. A quand les Estivales régionales ?

Nous avons en effet lancé dernièrement les Estivales de Villeneuve-lès-Maguelone, Sommières, Pézenas, et aussi de Narbonne. C’est dire que la manifestation atteint désormais de nouvelles contrées et a réussi à trouver son public au-delà des frontières départementales ! Les gens sont partout dans l’attente de la rencontre avec les vignerons et les producteurs. Ils désirent déguster de bons produits locaux et régionaux. On note d’ailleurs un vrai retour de la vente directe.

Si le concept des Estivales fonctionne bien, il semble également essentiel de continuer à le faire évoluer. Vous avez d’ailleurs cette année lancé les Estivales Bio. De quoi s’agit-il exactement ?

A défaut pour le moment d’être orientés 100% Bio, nous avons choisi des producteurs qui respectent l’environnement. Ils ne sont pas obligatoirement labellisés Bio, mais ils se sont engagés à travailler dans le respect de la Terre et de l’environnement. Pour aller plus loin en ce sens, lors de ces soirées du jeudi nous avons organisé un tri sélectif ainsi qu’un service avec des assiettes et des couverts biodégradables. Cela fait partie des nouvelles attentes du consommateur, mais il s’agit surtout d’être en totale adéquation avec les efforts que nous demandons aux vignerons. Le cahier des charges de l’AOC Languedoc prend en effet le tournant du respect de l’environnement. On ne peut donc pas demander aux vignerons de se plier aux nouvelles règles, strictes et contraignantes, sans nous-même les suivre. C’est pourquoi désormais on ne trouvera plus de plastique sur les Estivales.

Ce nouvel enjeu va-t-il être répercuté sur toutes les Estivales du Languedoc ?

Nous travaillons pour faire en sorte que cette prise de position et ce changement radical se développe sur toutes les manifestations que nous organisons. L’objectif à terme est en effet d’organiser des événements qui s’inscrivent dans  le respect de l’environnement sans le dénaturer ni le polluer. Pour le moment nous testons cette orientation sur les Estivales de Saporta, afin de mieux cerner les nouvelles contraintes et pouvoir mettre en place une nouvelle organisation, adaptée. Mais d’ici deux ans, nous espérons clairement pouvoir décliner toutes les Estivales autour de cette prise de conscience.

Les « Estivales du Languedoc » c’est 6 lieux* pour rencontrer et échanger avec les vignerons :
Estivales de Montpellier : les vendredis – de 30 à 40 vignerons – Esplanade Charles-de-Gaulle à Montpellier
Estivales de Saporta : les mardis et jeudis – de 8 à 14  vignerons – Maison des vins – Mas de Saporta à Lattes
Estivales de Villeneuve-lès-Maguelone : les mercredis – 10 vignerons – Passerelle du Pilou à Villeneuve-lès-Maguelone
Estivales de Pézenas : les vendredis – 15 vignerons – Cours Jean Jaurès et place Ledru Rollin à Pézenas
Estivales de Sommières : les lundis – 12 vignerons – Place du marché à Sommières
Estivales de Narbonne : les vendredis – Promenade des Barques à Narbonne

* 6 lieux accrédités par le Syndicat AOC Languedoc

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire
Veuillez entrer votre nom ici