L’Occitanie, région pilote pour le tourisme durable

Occitanie, région pilote pour le tourisme durable

En Occitanie, le tourisme durable s’affirme comme l’un des piliers et objectif pour un tourisme réinventé.

Longtemps, le tourisme a été appréhendé uniquement à l’aune de ses retombées économiques et de son impact sur la balance commerciale. Aujourd’hui, il aspire à mieux maîtriser les pressions qu’il exerce sur l’environnement. Or aujourd’hui le développement des activités touristiques va de pair avec des interrogations croissantes sur leurs impacts environnementaux.

Une étude pour mesurer l’impact du tourisme sur l’environnement

Dans ce cadre, l’ADEME (agence de la transition écologique) a posé la question du modèle économique d’un tourisme durable dans le cadre d’une étude appréhendée sous l’angle des mobilités touristiques. Celle-ci avait pour principal objectif de croiser les effets négatifs générés par les mobilités touristiques (émissions de gaz à effet de serre, pollution, nuisances sonores…), avec les retombées économiques favorables pour les territoires (consommation locale des touristes, fiscalité locale…).
Cette étude avait également pour ambition de définir une méthodologie et un objectif clair pour les territoires, à horizon 2030 et plus particulièrement pour trois régions pilotes (Occitanie, Bretagne et Île-de-France). Sa finalité, mettre en place des préconisations pour une politique publique et accompagner les évolutions comportementales en faveur de déplacements plus durables.

De nouvelles priorités pour la Région Occitanie

Il y a quelques mois, L’ADEME a présenté les premiers résultats de cette analyse, conduite en collaboration avec les trois Comités Régionaux du Tourisme sélectionnés.
Sur le plan national, il ressort qu’avec 90 millions d’arrivées de touristes étrangers en 2019, la France est le pays le plus visité au monde. Or, au niveau mondial, 8% des émissions de gaz à effet de serre sont dues au tourisme, et parmi elles, 75% sont dues aux transports.
En Occitanie, 92% des touristes viennent et se déplacent en voiture. Aussi, organiser la connectivité des territoires, favoriser l’intermodalité, développer les mobilités douces ou encore travailler sur l’origine des clientèles représentent des priorités pour la Région.

Mettre l’accent sur le durable

De nombreux projets sont à ce titre mis en œuvre avec l’idée de proposer des programmes d’action qui permettront à tous les acteurs du territoire d’y prendre part et de mettre systématiquement l’accent sur le durable. « La Région et le CRTL sont déjà engagés dans cette démarche qui se traduit notamment par le développement du tourisme de proximité, en remplacement d’une clientèle plus lointaine. La carte Occ’ygène en est une des illustrations » rappelle Jean Pinard, Directeur du CRTL.

Une communication militante

L’Occitanie souhaite ainsi reconstruire un tourisme différent en menant notamment une communication militante et assumée pour porter ces sujets. « Celle-ci est orientée en particulier sur cette quête de sens que l’on ressent chez les voyageurs et qui se traduit par l’envie de séjours plus lents, plus durables, plus immergés dans le local » précise Jean Pinard, Directeur du CRTL. 
Trois piliers ont ainsi été définis pour déterminer ces valeurs : l’Occitalité, pour fédérer autant les professionnels que les habitants de la région, la Diversité, pour valoriser les paysages et ressources variés de tout un territoire et la Responsabilité, pour que ces prises de position soient assorties d’effets et d’engagements concrets. Ces trois axes seront ensuite déclinés à travers plusieurs campagnes de communication autour du slogan “ le voyage qui fait grandir ”.

À suivre…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire
Veuillez entrer votre nom ici