Occitanie : une saison touristique estivale meilleure que prévue

La saison touristique en Occitanie a été bonne !

A l’issue de la période estivale, la région Occitanie et le Comité régional du tourisme ont  réalisé le premier bilan de la saison touristique 2020 en Occitanie.

Le Comité régional du tourisme et la Région peuvent être satisfaits.  Alors que Les conditions sanitaires laissaient craindre une saison estivale difficile, la région Occitanie réalise une saison touristique meilleure que prévue. « La saison estivale s’annonçait très difficile, mais la mobilisation de l’ensemble des professionnels du secteur touristique d’Occitanie face à une situation exceptionnelle a fini par payé », explique Carole Delga, présidente de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée.

Les Français sont restés en France

Grâce à ses atouts patrimoniaux et de plein air, mais également aux «nombreuses mesures mises en place  par le Comité Régional du Tourisme et la Région Occitanie, notre territoire a su attirer un afflux de visiteurs relativement important » ajoute la présidente de la Région.
Des efforts qui ont permis à l’Occitanie de garder ses habitants cet été, mais également d’attirer des Français qui partent habituellement en vacances à l’étranger. « Les Français, notamment ceux qui avaient prévu de se rendre à l’étranger, se sont naturellement tournés vers des régions moins touchées par l’épidémie et bénéficiant d’une offre riche et attractive. L’Occitanie a  logiquement bénéficié de ce report de la clientèle française sur le territoire national » souligne Vincent Garel, président du Comité régional du tourisme d’Occitanie.

Vers une clientèle plus locale

En outre, la région semble récolter les premiers fruits d’une stratégie consistant à renforcer ses efforts de séduction en direction de la clientèle de proximité ; une stratégie qui pourrait permettre à terme de réduire la dépendance liée à la fréquentation des touristes étrangers. « « Les touristes  locaux ont été les premiers au rendez-vous, permettant aux professionnels locaux de « sauver » une saison qu’on annonçait blanche » ajoute le président du CRT.

Les étrangers, grands absents de l’été

Seuls grands absents de cette saison si particulière, les étrangers. « Malgré le retour des touristes européens de proximité (Belges, Néerlandais, Suisses), début juillet,  le tourisme régional a particulièrement souffert de l’absences des Italiens et des Espagnols. Quant à la fréquentation des Britanniques, elle a été très fortement impactée, notamment ais à cause de la réinstauration d’une quatorzaine mise en place à leur retour » souligne le président du CRT.
Selon le premier bilan, les secteurs de la restauration, les loisirs et la culture sont les plus touchés par la désertion de la clientèle étrangère.

Des résultats au même niveau qu’en 2019

Toutefois, l’absence des étrangers a semble-t-il été compensée par l’afflux de la clientèle française et de proximité. C’est d’ailleurs la bonne surprise de l’été 2020 précise le rapport de la Région : à partir de juillet et surtout en août, les courbes de fréquentation se rapprochent du niveau de 2019.
Un bilan positif, à l’exception du littoral et des grandes villes qui ne retrouvent pas le niveau de nuitées de l’an dernier. « La situation est plus difficile pour les zones urbaines de Toulouse et de Montpellier qui dépendent en partie du tourisme d’affaires ou encore à Lourdes, avec une baisse de fréquentation estimée à 40% par les professionnels » confirme le président du CRT.

Une fréquentation des territoires moins denses

L’analyse de la fréquentation témoigne ainsi d’importantes disparités d’un territoire à l’autre. La campagne et la montagne se révèlent les destinations les plus performantes dans ce contexte, moins dépendantes de la clientèle étrangère, avec moins de promiscuité et des températures plus douces. « Au-delà de la crise du Covid, les épisodes caniculaires ont fortement impactés le choix des destinations au bénéfice de territoires moins denses, moins sensibles aux fortes chaleurs » remarque Vincent Garel.

Une arrière-saison incertaine

Le bilan de cette fin d’été fait état du manque de visibilité du niveau des réservations. 22% des professionnels du tourisme ont du mal à se projeter sur l’activité de fin de saison. Un professionnel sur deux ayant répondu à l’enquête est également pessimiste quant à l’activité de septembre  octobre, en raison de l’augmentation du nombre d’annulations et des réservations de dernières minutes. « Les professionnels interrogés semblent particulièrement attentistes concernant la suite de la saison et l’évolution de la situation sanitaire qui risque d’engendrer de nouvelles mesures auxquelles ils devront s’adapter très vite » déplore Vincent Garel.
L’inquiétude porte notamment sur la reprise des voyages de groupes soumis à des mesures sanitaires restrictives et sur le tourisme d’affaires dans les métropoles et milieux urbains.

Le Comité Régional du Tourisme d’Occitanie dévoile les résultats d’une enquête inédite sur les attentes touristiques des 15-25 ans.
Entre le 19 février et le 5 avril dernier, plus de 3 000 jeunes ont répondu à une vaste enquête initiée par le CRT afin de mieux cerner les attentes des 15-25 ans en matière de tourisme.
Trois tendances majeures ressortent de cette étude. La première révèle que le coût est le critère prioritaire pour le choix d’une destination, puisqu’il concerne 83% des sondés, contre 80% pour la destination en question.
Sans surprise, 90% des 15-25 ans partagent leurs vacances sur les réseaux sociaux avec Instagram en tête (88%), devant Snapchat (74%) et Facebook (46%). Toujours sur les écrans, la réservation de ces vacances passe par AirBnb pour 62% des sondés, Booking pour 55% et Tripadvisor pour 49%.
En outre, près d’un jeune sur deux privilégie l’été (45%) et celle des vacances scolaires (44%) pour prendre l’air. Pour 63% des sondés, les modes de départ sont intra-familiaux, et ils sont entre amis dans 52% des cas.
Les jeunes se déplacent principalement en voiture pour 62%, en train pour 60% et en avion pour 57% des jeunes. 69% d’entre eux passent -par le locatif, et un peu plus de la moitié par l’hôtel (51%). Le camping a attiré 37% des sondés. L’enquête précise par ailleurs que 8% des 15-25 ans n’ont pas pu partir en vacances sur les 12 derniers mois.
L’enquête se termine par une appréciation de la destination Occitanie, perçue comme attractive avec une moyenne de 8.2/10. 82% des sondés envisagent d’ailleurs un prochain séjour dans la région. « Ces précieuses informations sont en cours d’analyses afin d’élaborer une véritable stratégie marketing en faveur du tourisme des jeunes » a réagi Vincent Garel, président du CRT.  

Le CRT d’Occitanie devient CRTL, le Comité Régional du Tourisme et des Loisirs d’Occitanie. Un nouveau positionnement présenté lors d’une Assemblée Générale Extraordinaire le 17 septembre dernier à Toulouse.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire
Veuillez entrer votre nom ici