Pourquoi faut-il miser sur la clientèle œnotouristique ?

Claude Barral : miser sur l'œnotourisme dans l'Hérault
Claude Barral, Président d’Hérault Tourisme et Vice-Président du conseil départemental délégué au développement économique et au tourisme — Photo © Conseil Départemental de l'Hérault

Le projet Œnotour réunit depuis le début de nombreux partenaires dont Hérault Tourisme. Explications avec Claude Barral, Président d’Hérault Tourisme et Vice-Président du conseil départemental délégué au développement économique et au tourisme.

« L’Hérault fait partie des destinations touristiques préférées des Français ! C’est la première destination touristique d’Occitanie et la 4e destination touristique de France derrière les Alpes-Maritimes, le Var et le département des Bouches-du-Rhône. Mais l’ambition du Président du conseil départemental, Kléber Mesquida, est de passer à la troisième place.
Pour y parvenir nous disposons de 300 000 euros de subventions supplémentaires par rapport aux années précédentes. Nous disposons également aujourd’hui d’une formidable vitrine de l’Hérault : l’Œnotour. Dorénavant l’accent est clairement mis sur l’oenotourisme, et c’est tant mieux ! C’est en effet une orientation que nous défendons depuis de nombreuses années. D’ailleurs Hérault Tourisme s’est associé à la région pour réaliser une enquête sur le profil et les motifs de séjour des touristes, avec un zoom sur les clientèles œnotouristiques » précise Claude Barral.
Celle-ci révèle 4 informations importantes :

1- Une clientèle avide d’information

La clientèle œnotouristique consulte de façon significative les brochures, guides touristiques mais également le site internet du département de l’Hérault. « Voilà pourquoi nous avons souhaité revoir entièrement notre modèle numérique. Nous allons installer un wifi départemental. Les touristes pourront ainsi rester connectés tout au long de leur séjour dans l’Hérault », remarque le président d’Hérault Tourisme.

2- Une clientèle qui reste plus longtemps

Avec 62 % des séjours de plus de 7 nuits, la clientèle pratiquant l’œnotourisme est une clientèle de long séjour. La durée moyenne des séjours œnotouristiques est de 13,2 jours.

3- Une clientèle adepte de découvertes

En complément de la découverte des vins et des vignobles, la clientèle œnotouristique voue un intérêt particulier à la gastronomie et au patrimoine. En effet, 78 % vont manger au restaurant, et plus de la moitié visitent des sites touristiques et naturels ainsi que des villes et villages. Ils sont également adeptes de randonnées à travers les vignobles.

4- Une clientèle qui dépense davantage

La dépense moyenne des oenotouristes s’élève à 42 euros par jour et par personne. C’est 3 euros de plus que la dépense moyenne des autres touristes de l’Hérault. Cette clientèle dispose également d’un pouvoir d’achat plus élevé pour les activités culturelles et la restauration que celui des autres touristes.

Infographie : le tourisme dans l'Hérault en chiffres

Le tourisme dans l’Hérault en quelques chiffres :
  • 1ère destination touristique d’Occitanie
  • 4ème destination touristique de France
  • 43 000 emplois
  • 1,7 Milliards d’euros de chiffres d’affaires
  • 30 % du tourisme de la région Occitanie
  • 39 millions de nuitées touristiques

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire
Veuillez entrer votre nom ici