Les vignerons de l’IGP Côtes de Thongue s’unissent pour valoriser leur diversité

Le terroir de l'IGP Côtes de Thongue, un vignoble d'une grande diversité

Avec 10 000 hectares de surface viticole, une centaine de vignerons habilités à revendiquer l’IGP, une mosaïque de terroirs où les sols argilo-calcaires côtoient terrasses caillouteuses et plaines d’alluvions… l’IGP Côtes de Thongue tire aujourd’hui une force remarquable de ce qui aurait pu être une faiblesse : son hétérogénéité.

Consensus autour de la biodiversité

Depuis 2 ans, l’IGP Côtes de Thongue a amorcé un changement d’image de marque qui se base sur la construction d’une plateforme de marque. Cet outil marketing,) visant à synthétiser l’expression de l’identité d’une marque à travers différents points-clefs de son ADN,) a largement inspiré le syndicat qui s’est doté depuis d’un nouveau logo ainsi que d’un nouveau site web. Site sur lequel les visiteurs ont accès à une carte interactive qui recense les vignerons adhérents.Très présent sur les réseaux sociaux également, le collectif mise beaucoup sur les salons de Wine Paris et de Millésime Bio pour développer sa notoriété mais elle prévoit aussi d’organiser des mini-salons dans des capitales régionales comme Toulouse ou Rennes…

La force du collectif valorisée par une image de marque jeune et dynamique

Depuis 2010, l’IGP Côtes de Thongue travaille d’arrache-pied sur les questions de la biodiversité et fait preuve d’une démarche avant-gardiste dans le paysage des vins de l’Hérault. Pour se donner les moyens d’aboutir à des résultats concrets, le syndicat déploie de nombreuses actions :

  • La mise en place de formations visant à réduire l’emploi de produits phytosanitaires et à favoriser la viticulture durable obtenus par l’observation et une lecture fine de l’état des vignes ;
  • Le développement de groupes de réflexions et d’échanges d’expériences autour des différentes actions agro environnementales réalisées ;
  • Le développement de labels tels que “bee-friendly” qui visent à éliminer les insecticides nocifs pour les pollinisateurs et à les faire connaître et reconnaître des consommateurs ;
  • Le déploiement de l’outil “Biodiv&Eau”* qui permet aux vignerons de réaliser de façon autonome un diagnostic de l’état de la biodiversité dans leur vignoble et de bénéficier par la suite de préconisations sur-mesure, formulées par le Conservatoire des Espaces Naturels ;
  • Le développement d’une activité agropastorale,) suite à l’(installation)implantation d’un berger sur les terroirs des Côtes de Thongue : 600 hectares ont d’ores et déjà été identifiés pour permettre aux brebis de pouvoir pâturer. Une phase d’observation est actuellement en cours afin de permettre (un démarrage) une mise en place à l’horizon d’octobre 2022 ;
  • Une réflexion menée sur l’inscription de mesures environnementales au cahier des charges de l’IGP, ce qui serait inédit dans l’histoire des IGP.

L’IGP Côtes de Thongue passe à table

Le 11 juin prochain, l’IGP Côtes de Thongue organise “La balade des bons vivants”, en partenariat avec le traiteur Gueuleton qui se tiendra de 9h à 18h au Château-Abbaye de Cassan.
(“La balade des bons vivants”, organisée en partenariat avec le traiteur Gueuleton se tiendra le 11 juin prochain de 9h à 18h au Château-Abbaye de Cassan.)
Au programme, une balade de 5km au-cours de laquelle deux haltes gourmandes seront proposées aux visiteurs. Un conteur itinérant ainsi que l’écologue Rodolphe Majurel interviendront en divers endroits du parc de la propriété pour aborder avec le public les notions de biodiversité et d’environnement liées à la viticulture. Un événement qui se clôturera donc par un “gueuleton”.

Infos utiles

Inscription via le site www.cotesdethongue.fr
Tarif : 65€ par adulte, 20€ par enfant de 5 à 10 ans
Départs toutes les 20 minutes

Chiffres Biodiv&Eau

  • 67 vignerons formés sur les Côtes de Thongue
  • 50 plans de travaux mis en place dont :
  • 14,5 km de haies et 96 arbres isolés plantées
  • plus de 10 ha de milieux embroussaillés ré-ouverts
  • 8 mares creusées

Chiffres clés de l’IGP Côtes de Thongue

  • 23 communes
  • 8 caves coopératives
  • 60 caves particulières
  • 1000 vignerons qui produisent en faveur de la biodiversité
  • 25 négociants
  • 13000 hectares
  • 55 000 hectolitres
Article précédentLa Destination Occitanie joue la carte du tourisme de terroir au Salon de l’Agriculture de Paris
Article suivantLa cave des « Vignerons du Bérange » déménage

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire
Veuillez entrer votre nom ici