Des vins bercés par la mer

Le vieillissement du vin élevé en mer

Plusieurs expériences sérieuses ont été menées ces dernières années sur le vieillissement du vin en mer. Les conditions seraient idéales pour la maturation du vin et permettraient au vin immergé de développer de nouveaux arômes. Alors phénomène marketing ou véritable intérêt scientifique ? Explications…

La vinification sous l’eau est à la mode

De nombreuses expériences se multiplient depuis quelques années en Languedoc, où plusieurs vignerons ont adopté ce mode d’élevage insolite. C’est le cas notamment de Laurent Maynadier, vigneron au du Château Champ des Sœurs à Fitou, qui immerge ses bouteilles dans les parcs à huîtres de l’étang de Leucate depuis maintenant 7 ans. Mais pourquoi ?
« La mer propose des conditions de température et de pression qui peuvent être très intéressantes pour la maturation du vin. A certains endroits, quelle que soit la période de l’année ou du jour, le brassage de l’eau permet de conserver la température autour de 13°C. En outre le vin sous l’eau est dans l’obscurité totale et dans des conditions d’hygrométrie parfaites » explique-t-il.

Des conditions idéales pour certains vins

Peu à peu le vigneron s’est pris au jeu, souhaitant chaque année expérimenter de nouvelles profondeurs et durées d’immersion.  « Aujourd’hui j’ai trouvé le bon réglage : les bouteilles de vin sont immergées entre 9 et 12 mois dans des pochons à huître à 5 mètres de profondeur. Le but est qu’elles soient bercées par les courants, durant toute la durée d’élevage » précise Laurent Maynadier.  Le vigneron a également mené l’expérimentation sur plusieurs cuvées. « L’effet sur les Corbières blancs est surprenant. Le roulis permet d’adoucir les tanins et de casser le coté agressif du vin. Le vin affiche également un profil plus long, plus élégant en bouche. Mais sur du muscat et du Fitou cela n’a pas grand intérêt. Ces vins ont en effet besoin d’oxygène pour un vieillissement optimal » remarque-t-il.

Une opportunité de communication

Enfin, « il est important de rappeler que l’objectif n’est pas de créer quelque chose de spécifique sous l’eau, ni de modifier la nature du vin, étant donné qu’on ne se trouve pas dans une phase d’élevage mais de vieillissement. Finalement, cette expérience est surtout une bonne opportunité de communication pour la profession vigneronne et la profession conchylicole », conclut le vigneron.

Le saviez-vous ?
L’idée de faire vieillir les vins en mer a commencé en 2010. Christian Ekström, alors guide touristique, organise une plongée avec des amis au sud des îles Aland, archipel finlandais, où quelque 650 épaves sont répertoriées mais non explorées. En parcourant l’une d’entre elles, l’un des plongeurs tombe sur une cargaison entière de Champagne. Au total, 168 bouteilles étaient en sommeil à 50 mètres de profondeur ! Les plongeurs demandent l’autorisation d’en remonter une, puis une expertise est organisée permettant d’affirmer que les bouteilles sont âgées de 170 ans ! A la dégustation, les experts sont unanimes : les vins ont conservé le caractère intrinsèque des vins de Champagne en termes d’alcool, de sucres et d’arômes, mais ils sont également décrits comme très jeune, ayant beaucoup de fraîcheur, avec une note florale ou fruitée particulièrement marquée.
L’histoire de ces bouteilles et l’engouement pour leurs destins ont alors fait émerger cette nouvelle technique d’élevage des vins !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire
Veuillez entrer votre nom ici