Des vins vinifiés en musique !

L'équipe de Swing it

C’est bien connu, qu’elle soit classique ou contemporaine, la musique adoucit les moeurs. Ses bénéfices sur la santé, la mémoire, le stress ne sont plus à démontrer. Et si cela se vérifiait aussi pour le vin ?
C’est l’idée sur laquelle ont misé Sébastien et Elodie Durand, les créateurs de Swing it. Cette start-up née en 2015 à Poussan, dans l’Hérault, propose un procédé innovant de vinification.
Le principe : stimuler, grâce à la musique, le travail des levures durant la période de fermentation alcoolique, mais pas seulement…. « La musique créée un environnement propice au développement et à la durée de vie des levures, ce qui permet d’éviter les arrêts de fermentation. La vinification est donc constante mais également plus homogène. En outre, au fur et à mesure de nos tests, nous avons réalisé que la musique avait aussi un impact positif sur le vieillissement du vin. Voilà pourquoi nous maintenons dorénavant le procédé durant l’élevage du vin » explique Elodie Durand.

Des vibrations bienfaitrices

Le fonctionnement est simple : une musique est diffusée 20 heures sur 24 directement dans les cuves, grâce à une enceinte immergée et totalement étanche. La musique émet alors des fréquences d’ondes qui agissent directement sur les levures. « Certaines vibrations peuvent avoir jusqu’à un effet de soin sur le vin. Pour cela, nous travaillons avec Mélody, bio-énergéticienne, qui nous aide à trouver les fréquences adaptées à diverses problématiques rencontrées lors de la vinification » souligne Elodie.
Car toutes les musiques ne conviennent pas au vin ! « Pour que le vin réagisse correctement, il faut qu’il y ait à la fois des harmoniques, des vibrations et des fréquences. Nous avons donc réalisé divers essais musicaux sur du jazz, de la musique classique mais également sur du hard rock et du heavy métal. Là, les tests n’ont pas du tout été concluants. Au final le vin n’avait absolument pas gagné en souplesse » remarque la co-fondatrice de Swing it.

Une dégustation comparative

Certains vignerons, à la fois séduits et intrigués par la méthode se sont déjà lancés dans l’aventure musicale. C’est le cas notamment du domaine Haut-Lirou, en Pic Saint-Loup. « En 2017, Mireille Rambier nous a confié une partie de sa production, tout juste récoltée, que nous avons vinifiée sur des airs de jazz de Lisa Simone. C’est ainsi qu’est née la cuvée Mélody » raconte Elodie Durand.
Et pour convaincre les sceptiques, rien de tel qu’une dégustation comparative. « Pour chaque procédé, nous utilisons systématiquement le principe des cuves différenciées. Ces cuves jumelles contiennent la même vendange, la vinification est identique, mais une cuve a été vinifiée en musique, et l’autre non. A la dégustation, force est de constater que les deux vins produits sont très différents » conclut Elodie Durand.

Le saviez -vous ?
Dans les années 1960, des scientifiques ont découvert des correspondances vibratoires entre les sons et le corps humain. Il a ainsi été prouvé que certaines fréquences sonores agissaient directement sur les fonctions cérébrales et qu’elles avaient une influence ciblée sur les organes et les fonctions du corps humain mais également sur les émotions.
Devant ce phénomène, l’équipe de Swing it a souhaité mener des travaux expérimentaux en poussant encore plus loin le procédé de vinification en musique.
L’objectif : émettre des fréquences en résonance avec les émotions humaines, le temps de l’élevage du vin. « Il s’agit de charger le vin d’un message émotionnel et de voir si celui-ci peut être perçu lors de la dégustation » précise Elodie Durand, co-fondatrice de Swing it.
Les premiers tests devraient être réalisés avec les prochaines cuvées musicales. Réponse bientôt !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire
Veuillez entrer votre nom ici