Femmes de caracTERRE : Diane Losfelt

Diane Losfelt, Château de l'Engarran
Diane Losfelt, Château de l'Engarran

À la tête du Château de l’Engarran depuis plus de trente ans, Diane Losfelt est bien plus qu’une femme d’affaires. Portrait d’une vigneronne passionnée au sens aigu du détail…

À Lavérune, aux portes de Montpellier, le Château de L’Engarran est une institution que Diane Losfelt chouchoute depuis 38 ans. Cette ingénieure agronome, qui fut la première femme administratrice au sein du syndicat de l’appellation Languedoc, a été nommée Vigneron de l’Année par le prestigieux Guide Hachette des vins 2021. Une distinction qui vient légitimer le travail de longue haleine mené de millésime en millésime. « Cette reconnaissance est un peu mon Graal, mon César. C’est une consécration qui vient couronner la régularité de mes vins et du travail entrepris » souligne la vigneronne. 

Une assiduité et une détermination que lui a transmis Francine Grill, sa maman, car à L’Engarran, ce sont les femmes qui créent le vin depuis trois générations. Et bientôt depuis quatre, « car Emilie Grill, ma nièce, prendra bientôt la relève. Elle saura apporter son empreinte tout en s’inscrivant dans l’Histoire de l’Engarran » assure Diane Losfelt. 

Et si à l’Engarran, les affaires sont principalement dirigées par les femmes, les hommes ne sont jamais très loin…. « Mon père m’a notamment donné le goût de l’effort et mon mari me soutient depuis plus de quarante ans. Il joue un rôle très important dans mon équilibre. Il est un véritable pilier et me permet de me réaliser pleinement dans ce métier parfois dévorant » confie-t-elle. 

Car pour Diane Losfelt, « être vigneronne n’est pas simple. C’est une vie qui va à mille à l’heure. Cela me convient parfaitement car j’aime quand ça pulse, même si j’apprécie aussi les moments d’intense réflexion ». Ce métier exigeant impose d’ailleurs parfois, selon elle « de s’arrêter un temps, pour s’interroger, se remettre en question. Il est en effet pour moi fondamental de toujours vouloir mieux faire. Or cela impose de toujours douter. C’est d’ailleurs là ma faiblesse, car je suis parfois très critique vis-à-vis de mes vins et je me contente rarement du bien ». 

Une rigueur qu’elle revendique d’ailleurs haut et fort. « Mon métier est avant tout un travail de précision. Il faut être particulièrement consciencieux et investi. C’est en effet la somme de détails qui fait la différence ». Mais Diane est aussi une éternelle optimiste. « Pour moi rien n’est jamais fini. Tout n’est qu’éternel recommencement ».

Son cépage préféré : « J’aime beaucoup le primitivo qui est une variété de raisin noir originaire des Pouilles, région d’Italie. Il offre un grand jus parfois frais parfois très concentré avec un caractère intensément fruité. J’ai également une affinité particulière pour le mourvèdre, qui a une grande élégance ».

Le vin qui lui ressemble : « J’aime particulièrement la cuvée Adélys en blanc, que j’ai créée. C’est un peu mon esprit que j’ai réussi à mettre en bouteille. Il s’agit d’un grand vin blanc, vinifié en barrique et élevé sur lies qui offre des sublimes notes d’ananas confit et ainsi qu’une bouche ample et fraîche ».

Château de l’Engarran
Route de Lavérune, D5
34880 Lavérune
04 67 47 00 02
caveau.lengarran@orange.fr

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire
Veuillez entrer votre nom ici