Le cuir de raisin, l’alternative végétale au cuir animal

Le cuir de raisin : un produit d'avenir
Le cuir de raisin : un produit étonnant ...et prometteur !

Conçu à partir de résidus issus de la viticulture, le cuir de raisin est un matériau 100% naturel et écolo mais également une nouvelle alternative au cuir traditionnel…

Le cuir dit traditionnel est réalisé avec de la peau d’animaux provenant essentiellement d’élevage.
Après l’abattage, la peau subit un certain nombre de traitements avant d’être achetée par des négociants puis acheminée vers des tanneries afin de devenir du cuir.
De nombreux produits toxiques sont utilisés tout au long du processus de travail de la peau, entraînant dans le cas de certaines tanneries non encadrées, de véritables désastres écologiques.

Un cuir à base de marc de raisin

Face à de tels constats, les recherches pour trouver une alternative éthique et durable au cuir animal se multiplient ces dernières années. Cependant, à part le Pinatex (cuir issu des feuilles d’ananas), les qualités techniques et esthétiques du cuir végétal étaient jusque-là assez inégales, voire peu intéressantes. 
Mais c’était sans compter sur la dernière création de la société Vegea : le cuir de raisin !
L’entreprise italienne est en effet à l’origine de cette alternative innovante, faite à partir de la fibre contenue dans les peaux et les graines du raisin.

Des résultats probants

Depuis les premiers essais en 2014, l’entreprise a expérimenté durant près de quatre ans la fabrication de son cuir produit à partir du marc issu de la production de vin. Aujourd’hui, les résultats sont plutôt probants, d’abord par son aspect très abouti : le cuir de raisin est en effet absolument similaire au cuir animal.
L’expérience à également a pu démontrer qu’en plus d’être faisable, le cuir de raisin était assez résistant pour pouvoir être utilisé dans le monde de la mode, du mobilier ou pour les sièges de nos futurs véhicules !

Pour produire son cuir de raisin, Vegea aimerait récupérer chaque année, 7 milliards de kilos de marc sur une production mondiale de 26 milliards de litres de vin. De quoi permettre à l’entreprise de fabriquer 3 milliards de mètres carrés de cuir, soit une production équivalente à une surface plus grande que l’île de la Réunion !

Un véritable écho au tout Végan

Avec la tendance du tout végan qui se dessine ces dernières années, cette alternative au cuire animal connaît un véritable engouement tant auprès des industriels que des consommateurs. Le cuir de raisin est en en effet une manière de combattre l’industrialisation du cuir animal et pourrait bientôt remplacer la célèbre peau tannée.

Les premiers prototypes commandés

La société italienne Vegea a déjà breveté son procédé et les premiers prototypes sont déjà commandés. Il faut dire que les nouvelles matières écologiques et éco-responsables sont de plus en plus prisées du marché du luxe, de l’automobile, du design et de la mode.
L’entreprise italienne a d’ailleurs été couronnée du prix Global Change Award décerné par H&M pour son alternative innovante.

2 Commentaires

  1. J’ adore ces genres d’ articles … mais qui hélas me laissent sur ma faim… car n’ ayant aucun argument solide à présenter comme des tableaux comparatifs entre le cuir animal et ce cuir viticole….
    Voici des critères précis comparatifs que j’ aimerais connaitre:
    -Les différences d’ élasticité de ces cuirs…
    -Les différentes durées de vie de ces cuirs …
    -Les différences d’ entretiens … de maintenance de ces cuirs.
    -Les différences dans les contraintes mécaniques…
    -Les différences dans les réactions chimiques…

    Avec des données assises sur des rigueurs mathématiques … il devient aisé de défendre un produit…
    Mais si le nouveau produit possède trop d’ avantages … cela peut devenir un handicap dans des sociétés ou les obsolescences sont programmées.

    • Bonjour,
      Merci de votre mail.
      Nous aurions aimé fournir davantage d’informations à nos lecteurs et pouvoir répondre à vos questions dans notre article. Cependant, nous ne sommes pas un journal technique mais un journal gratuit à destination du grand public. Nous rédigeons donc des articles courts et variés afin de proposer aux consommateurs de mieux comprendre et appréhender l’univers du vin dans son ensemble. Notre format ne nous permet donc pas de constituer des cahiers ni d’études comparatives.
      Merci de votre compréhension.
      La rédaction.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire
Veuillez entrer votre nom ici