Le négoce aussi aide à la conversion

Le négoce contribue à la conversion en vitiulture bio
Claude Vialade de la maison de négoce “Les Domaines Auriol” propose aux vignerons un contrat d’accompagnement innovant — Photo © Nathalie Savary

La maison de négoce “Les Domaines Auriol “propose un contrat d’accompagnement innovant vers la reconversion en Agriculture Biologique pour ses vignerons partenaires. Découverte…

Basée à Lézignan Corbières, dans l’Aude, la maison de négoce “Les Domaines Auriol” propose un contrat inédit d’accompagnement à la conversion à l’agriculture biologique. Proposé aux vignerons partenaires de l’entreprise pour une durée de cinq ans, celui-ci comporte des conseils en culture, en vinification ainsi qu’un soutien administratif juridique et commercial. Un œnologue est d’ailleurs entièrement dédié à cette mission, ainsi qu’une assistante viticole sur les problématiques administratives. Par ailleurs, l’entreprise a fait appel aux techniciens SudVinBio et aux laboratoires Dubernet pour apporter des réponses techniques aux problèmes agronomiques et œnologiques qui pourraient se poser. Sur le terrain, plusieurs visites techniques sont également planifiées avec le vigneron. « L’objectif est de lever les freins théoriques et pratiques soulevés par les producteurs qui réfléchissent à la conversion bio. Pour cela, nous éditons également un cahier où sont détaillées étapes par étapes toutes les démarches administratives à engager pour se convertir. De quoi se repérer un peu mieux dans les méandres institutionnels » souligne Claude Vialade à la tête des Domaines Auriol.

Soutenir les vignerons dans leurs démarches

Durant les deux premières années de conversion, la charge financière de cette mission de conseil sur le terrain est prise en charge par “Les Domaines Auriol “ à hauteur de 50 %. « Nous avons souhaité apporter notre expertise pour encourager les vignerons à intégrer le processus de la conversion à l’Agriculture Biologique et les soutenir financièrement dans ce sens » explique la présidente de la maison de négoce. La particularité de ce contrat réside également dans le fait d’une rémunération garantie dès la 2e année de conversion. « Cet accompagnement est complété par une garantie de commercialisation sur cinq ans, assortie d’une garantie de rémunération dès la deuxième année de conversion, grâce au tout nouveau label CAB mis en place par SudVinBio » précise-t-elle. Ce label Conversion en Agriculture Biologique garantit au consommateur que le producteur, s’il n’a pas encore le logo AB, applique d’ores et déjà l’intégralité de son cahier des charges et est soumis aux mêmes contrôles. « Le principe de ce label est de faire en sorte que les vins en conversion soient achetés au producteur à un prix proche de celui du cours du vin bio ». Ce label permet également aux consommateurs d’identifier les vins en conversion, et de soutenir les producteurs dans leur transition : « en achetant ce vin en conversion, les consommateurs aident un vigneron à aller vers le “bio”. Ils intègrent ainsi une chaîne solidaire pour un monde propre, et accomplissent clairement un acte “citoyen” » !

Des viticulteurs séduits par cette initiative

Tout juste lancé, le contrat de conversion à la viticulture biologique a déjà séduit de nombreux viticulteurs. C’est le cas notamment de Marion Fontanel-Moyer, viticultrice au Domaine Les Fenals à Fitou. « Je suis en contrat avec les Domaines Auriol depuis la vendange 2018, pour laquelle nous disposons du logo CAB. Ce partenariat est particulièrement intéressant car il nous permet clairement de mieux valoriser nos vins en conversion. Les Domaines Auriol se sont en effet engagés à acheter notre production au prix du bio. Cela représente 25% de chiffre d’affaires en plus. Cette somme vient couvrir les frais supplémentaires qu’implique la conversion et nous permet donc de vivre plus sereinement notre transition ». Même satisfaction du côté de Thierry Guibal, vigneron en biodynamie au Domaine de Bannières à Castries. « Les Domaines Auriol m’ont contacté en 2016 car ils envisageaient de développer un marché de vins en biodynamie et ils étaient à la recherche de vins de qualité.  Aujourd’hui la maison de négoce m’achète une grande partie de mes volumes et se charge de la partie commercialisation en France mais également en Scandinavie, en Allemagne ou encore en Chine. Cela me permet de me décharger de cet aspect du métier qui nécessite une connaissance approfondie des marchés. Je peux ainsi me concentrer davantage sur l’élaboration de mes vins et le travail à la vigne ».

Faire de l’Occitanie la première région européenne de vin bio

En contrepartie de ce soutien aux viticulteurs en conversion, “Les Domaines Auriol“ commercialisent des vins qualitatifs et se positionnent comme locomotive sur le marché du vin bio. La maison de négoce propose en effet une large gamme de crus, de vins biologiques, biodynamiques, et de vins sans soufre ajouté. Les dernières innovations portent également sur les vins Vegan. Une collection est également en construction sur les cépages résistants, sur les cépages endémiques locaux et les cépages métissés afin de répondre de manière concrète aux changements climatiques. « Notre maison participe activement à la transition écologique, avec pour objectif de consacrer la région Occitanie comme première région européenne de vin bio » conclut Claude Vialade.

 

Dirigée par Claude Vialade, “Les Domaines Auriol “ est une société créée en 2010 mais dont l’aventure bio a commencé il y a 35 ans, sous l’impulsion de son père, Jean Vialade, coopérateur et propriétaire du domaine Montmija. En 1980, Jean Vialade est président de la cave coopérative de Ribaute, dans les Corbières. Visionnaire pour son époque, Jean impulse la démarche bio à une époque où les cahiers des charges AB n’existaient pas encore. Ribaute est ensuite devenue la première cave coopérative européenne 100% bio. En 1995, les enfants de Jean, Eric et Claude optent pour une vinification en cave particulière. Précurseur il y a 30 ans, Les Domaines Auriol est depuis 2010, leader français en vins biologiques conditionnés en bouteilles et Bag-in- Box™. Aujourd’hui la 4ème génération se profile avec l’arrivée de Jordi Salvagnac, l’un des fils jumeaux de Claude qui a intégré l’entreprise depuis 2 ans. Il est en charge des ressources humaines et du marketing. Les Domaines Auriol représentent 1500 hectares de vigne à travers le Languedoc-Roussillon dont 450 en bio auprès d’une trentaine de vignerons et caves coopératives. A ces derniers s’ajoutent, en 2018, 110 hectares en conversion chez leurs partenaires.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire
Veuillez entrer votre nom ici