Vigneron & Responsable : la confusion sexuelle

La confusion sexuelle comme protection de la vigne
La confusion sexuelle comme protection de la vigne

La confusion sexuelle pour protéger la vigne

La confusion sexuelle est une méthode de lutte biotechnique contre les parasites et les insectes. En viticulture, cette pratique est utilisée pour lutter contre les « ravageurs de la vigne » tels que les larves des papillons cochylis et eudémis, plus connus sous le nom de ver de la grappe.

Le principe est de perturber la phase de reproduction de ces insectes par l’émission,  en grande quantité, de phéromones synthétiques. « On sature un secteur en phéromones femelles. Les mâles ont alors plus de difficultés pour trouver les femelles prêtes à s’accoupler. Cette technique limite par conséquent la production d’œufs et de larves, responsables de nombreux dégâts : elles détruisent les boutons floraux et perforent les grains, occasionnant des blessures qui favorisent l’installation de pourriture grise » explique Lise Carbone, vigneronne au domaine Galtier à Murviel-lès-Béziers.

A noter que les phéromones sont spécifiques à chaque ravageur. Elles préservent ainsi la faune auxiliaire. D’une grande souplesse d’emploi et respectueuse de l’environnement, cette méthode a ainsi un impact environnemental bien moindre que les pulvérisations d’insecticides traditionnelles. Elle est d’ailleurs initiée depuis 2013 dans l’Hérault et atteint aujourd’hui 12 000 hectares de la surface de vigne.

Retrouvez ce sujet en vidéo sur le site de La Chambre d’Agriculture : https://herault.chambre-agriculture.fr/videos/toutes-les-videos/

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire
Veuillez entrer votre nom ici