Faugères, un terroir unique

Face à la mer et dominant le littoral, l’appellation Faugères s’étend sur les premiers contreforts de la Montagne Noire, entre la vallée de l’Orb et la plaine de Béziers. Un terroir aride et pierreux, favorable à l’élaboration de grands vins…

Aire d’appellation

L’appellation Faugères s’étend sur les collines de l’Hérault, à 20 kilomètres au nord de
Béziers. « Le terroir est adossé aux premiers contreforts de la Montagne Noire, entre la vallée de l’Orb et la plaine de Béziers » précise Nathalie Caumette, présidente du syndicat de l’appellation Faugères.
Le vignoble du Faugérois couvre 7 communes : Autignac, Cabrerolles (Hameaux de Lentheric, la Liquière et Aigues-Vives), Caussiniojouls, Faugères, Fos, Laurens et Roquessels. « Faugères a pour singularité d’être une petite appellation, au profil artisanal. Le vignoble couvre à peine 5 000 hectares, dont moins de 2000 sont plantés en vignes. Le reste est constitué de garrigues et maquis sur des reliefs en balcon, s’élevant jusqu’à près de 400 mètres d’altitude » ajoute la présidente du syndicat.

Particularité des sols

Les sols de l’appellation Faugères figurent parmi les plus vieux du monde. Ils sont
exclusivement composés de schistes, qui ont la spécificité de drainer l’eau, permettant ainsi à la vigne de résister aux très fortes chaleurs estivales. Le stress hydrique est donc réduit favorisant ainsi une maturation optimale des baies.
Toutefois cette omniprésence des schistes rend les sols acides, pierreux et donc très peu fertiles. « Ces sols particulièrement pauvres ont poussé les vignerons à rechercher des solutions leur permettant de valoriser suffisamment leur production pour vivre. Ils se sont donc naturellement tournés vers une production ultra qualitative. C’est la raison pour laquelle à Faugères, on élabore depuis toujours de très grands vins aux caractéristiques uniques » souligne Nathalie Caumette.

Les vignerons de l’appellation ont compris très tôt l’importance d’un travail respectueux de la nature environnante et des sols. « A Faugères, il est coutumier de prendre soin de sa terre. Aujourd’hui 40% des surfaces du vignoble sont d’ailleurs cultivées en agriculture biologique. En outre, 80% des caves et domaines mettent en œuvre une démarche agroenvironnementale qui va parfois même au-delà de celles imposées par le cahier des charges de l’appellation » souligne la présidente du syndicat.

Terroir et climat

A Faugères, le climat est de type méditerranéen : les hivers sont doux et secs, les étés très chauds ; c’est à l’automne et au printemps que les sols font leurs réserves en eau, parfois bien maigres. En effet, à Faugères les précipitations sont rares, de l’ordre de 500 à 800 mm par an, et très irrégulières d’une année à l’autre. Les vents dominants sont la tramontane, vent sec et froid qui chasse les nuages, et le marin, vent humide qui au contraire les ramène. L’ensemble contribue à un état sanitaire naturel de la vendange de très grande qualité.
Le climat et les sols de schistes n’autorisent que des rendements naturellement faibles, avec une moyenne de 33 hectolitres par hectare. « Ces faibles rendements permettent d’avoir une qualité des vins très intéressante » remarque la présidente du syndicat

Typicité des vins

L’appellation Faugères produit des vins rouges et rosés reconnus AOC depuis 1982 mais également des vins blancs, reconnus AOC en 2005. « C’est une particularité propre à l’appellation. A Faugères, nous sommes ouverts à tous les styles de vins car très attentifs aux attentes des consommateurs. Nous produisons des grands vins de garde, mais nous pouvons aussi faire des vins plus jeunes, sur le fruit avec beaucoup d’arômes et une grande fraîcheur » assure la présidente du syndicat

L’appellation produit également une eau-de-vie élégante et complexe, la Fine Faugères. « Ici, c’est une tradition propre à notre terroir mais également à l’histoire de l’appellation. La toute première distillation de cette eau-de vie de vin de terroir remonte en effet au 18ème siècle. Bien qu’ abandonnée dans les années 1980, la production a été relancée dans les années 2000 par un petit groupe de vignerons, attachés à notre patrimoine » précise Nathalie Caumette.
Chaque année, une dizaine seulement de vignerons produisent ce nectar, lequel vieillit au moins 5 ans en fûts de chêne. « L’élevage peut parfois même durer une dizaine d’années ! La Fine Faugères développe alors des notes fruitées, salines et des arômes typiques de feuille de tabac » ajoute la présidente du syndicat.

Cépages

Comme dans la plupart des vignobles méridionaux, les vins d’appellation de Faugères sont élaborés à partir d’un assemblage de plusieurs cépages : le carignan, le cinsault, le grenache, le mourvèdre et la syrah. « Ce sont des cépages classiques d’appellation. Mais nous sommes en train de réfléchir à élargir la liste des cépages complémentaires, pour intégrer à l’appellation des cépages patrimoniaux ainsi que des cépages qui nous permettront demain de faire face aux changements climatiques. Je pense par exemple au terret, au grenache gris, au bourboulenc ou encore au carignan blanc et à l’aramon » conclut la présidente du syndicat.


LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire
Veuillez entrer votre nom ici