Comment lutter contre la flavescence dorée ?

Pieds de vigne atteints de flavescence dorée, maladie transmise par les cicadelles

La cicadelle est un ravageur redouté des viticulteurs car elle est le vecteur de la flavescence dorée. Quelles sont les solutions mise en place dans l’Hérault pour lutter contre la propagation de cette maladie ? Explications…

La flavescence dorée est une jaunisse de la vigne particulièrement contagieuse et incurable. Elle est causée par un phyto-plasme, un agent infectieux apparenté aux bactéries, qui circule dans la sève. Elle est ensuite transmise par un insecte vecteur, la cicadelle Scaphoïdeus Titanus. Cet insecte vient piquer la vigne pour se nourrir et acquiert ainsi le phytoplasme sur un pied infecté. Après une période de latence d’un mois, il le transmet à d’autres pieds de la même façon.

Les adultes, grâce à leur capacité de vol, peuvent contaminer des ceps sains sur un secteur de plus de 500 m.

Symptômes et impacts au vignoble

Une fois affectée, la vigne présente les symptômes caractéristiques des jaunisses. Toutefois, les signes de la maladie ne sont pas forcément visibles l’année de l’infection. Ils le sont la plupart du temps l’année suivante et parfois beaucoup plus tard.
Les premiers symptômes visibles sont, en général, une réduction de la croissance des rameaux fructifères, une coloration et un enroulement des feuilles qui deviennent rougeâtres pour les cépages rouges ou jaunâtres pour les cépages blancs.
À l’intérieur de la plante, le phytoplasme réduit l’activité photosynthétique et le transport des nutriments, diminue la qualité du raisin ou peut même entraîner un dessèchement total des grappes, provoquant des pertes de rendement significatives (jusqu’à 100%).
À plus ou moins long terme, la souche infestée finie par mourir.

Une lutte collective

Sans mesures de contrôle, la maladie se propage rapidement, et peut affecter la totalité des ceps en quelques années. « La flavescence dorée est de caractère épidémique avec une progression très rapide du nombre de ceps malades. Cette caractéristique nécessite une  vigilance ainsi qu’une lutte collective » explique Christophe Fournier, chef de service filière agricole au Conseil Départemental de l’Hérault. 
Dans les différents vignobles touchés par la flavescence dorée, la lutte repose en effet sur la mobilisation de tous les acteurs avec le soutien de la FREDON et le GDON (Groupement de Défense contre les Organismes Nuisibles) qui organisent la prospection et la surveillance du vignoble. Cette vigilance est indispensable pour repérer au plus tôt les foyers de maladie et limiter ainsi leur propagation. Elle permet par ailleurs une meilleure connaissance de la répartition géographique de la maladie.

Dans l’Hérault, au-delà de 20% de ceps contaminés, la réglementation impose l’arrachage intégral de la parcelle. Les souches contaminées doivent être arrachées au plus tard le 31 mars de l’année suivant la découverte des symptômes. Cependant, il est fortement conseillé d’arracher les souches dès l’apparition des symptômes.

Des traitements insecticides obligatoires

Outre la surveillance de leur vignoble, les vignerons sont également sensibilisés à la nécessité de respecter les traitements obligatoires pour lutter contre la cicadelle de la flavescence dorée, vecteur de la maladie. En zone contaminée (zone définie par arrêté préfectoral) cette lutte systématique repose sur trois traitements insecticides en période de végétation à des dates bien précise :
Le premier traitement doit être effectué un mois après les premières éclosions, lorsque les premières cicadelles deviennent infectieuses.
Le deuxième traitement a lieu en fin de rémanence du premier insecticide.
Le troisième traitement vise quant à lui les adultes venant d’autres vignes (Source : FREDON Occitanie).

Dans les communes concernées, le GDON met en œuvre des opérations pour estimer les populations de cicadelles. Si les résultats des comptages le permettent, le GDON rend facultatif le 1er et/ou le 2e traitement. Dans le cas contraire, le traitement reste obligatoire sur toutes les parcelles (Source : FREDON Occitanie).

Des méthodes de prévention

D’autres méthodes permettent également de limiter l’apparition de la maladie. Il s’agit principalement de mesures prophylactiques telles que le retrait et brûlage des bois de taille, qui peuvent constituer un réservoir de pouvoir infectieux pour les vignobles voisins (baisse de la population de cicadelles l’année suivante de l’ordre de 25%), ou encore l’épamprage (baisse des populations de cicadelles de l’ordre de 20 à 50 % Source : Sudvinbo).
Toutefois, ces mesures sont largement insuffisantes pour maîtriser les populations de cicadelles. Leur mise en œuvre ne peut donc être envisagée qu’en complément de la lutte insecticide.

Une application dédiée

Certaines régions viticoles concernées par la flavescence dorée ont par ailleurs mis en place des sites internet dédiés afin de mobiliser et sensibiliser les professionnels.
Le département de l’Hérault a quant à lui développé une application “Vigiflav”. « Il s’agit d’une application mobile innovante et inédite en France développée par la FDGDON 34 avec le soutien du Conseil Départemental de l’Hérault, de la Chambre d’Agriculture, des Vignerons Indépendants, de la Coopération Agricole et de la MSA du Languedoc. Elle est entièrement dédiée au suivi de la flavescence dorée et destinée à tous les usagers du monde viticole » précise Christophe Fournier. 
L’objectif est de localiser l’ensemble des  parcelles visitées sur une année afin d’accompagner au mieux la lutte contre la flavescence dorée sur le territoire de l’Hérault.
Cette application comprend 3 modules distincts qui permettent de réaliser une saisie des résultats des observations (comptages et piégeage des cicadelles) et de la prospection du vignoble, ainsi que le signalement de foyers (alerte directement transmise à l’équipe Vigne de la FREDON/FDGDON 34).
Enfin, un espace documentaire regroupe toutes les informations utiles à l’utilisateur : reconnaissance de la maladie, dates de traitements, dates des formations et prospections collectives.
Facile d’utilisation, cette application est téléchargeable gratuitement.

FREDON Occitanie
10 chemin de la plaine
34990 Juvignac 

04 67 75 64 48
fredon@fredonoccitanie.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire
Veuillez entrer votre nom ici