L’AOC Fitou fête cette année ses 70 printemps !

Le terroir et les vignobles de Fitou
Les vignobles de Fitou, entre ciel et mer

Entre Méditerranée et Corbières, le vignoble du Fitou est implanté sur l’un des terroirs les plus variés de tous les vignobles de France. Une diversité de paysages et de sols qui donnent une extraordinaire palette aromatique aux vins rouges de l’appellation.

Une histoire d’hommes avant tout…

Reconnue en avril 1948, l’appellation Fitou vient de souffler ses soixante-dix ans ! Il s’agit de la plus ancienne appellation d’origine contrôlée, pour les vins rouges, du Languedoc ! C’est l’obtention de l’appellation, en 1936, pour les vins doux, qui incita les vignerons à s’unir pour obtenir la reconnaissance de leurs vins rouges.
« Les vignerons de Fitou, Leucate, La Palme et Treilles ont été les premiers à s’engager dans cette démarche. Ils ont participé à l’époque à la création du Comité de défense des vins de Fitou. Mais l’arrivée de la seconde guerre mondiale a interrompu toutes ces démarches, sans quoi nous célébrerions peut-être les 80 ans de l’appellation », plaisante Jean Daurat-Fort, président du syndicat.

Deux terroirs bien distincts

Situé entre Narbonne et Perpignan, le vignoble de Fitou s’étend sur neuf communes et trois cantons du département de l’Aude. Il tire son originalité de ses deux terroirs bien distincts, distants d’une quinzaine de kilomètres seulement. Le « vignoble côté mer », en bordure de l’étang de Leucate et de Salses, qui s’étire jusqu’à la Méditerranée. Le paysage se compose ici d’une série de petites collines prolongées par une longue plaine caillouteuse.
Le « vignoble côté montagne », au cœur du massif des Corbières, qui se déploie lui dans l’arrière-pays, autour des communes de Villeneuve-les-Corbières et de Tuchan. Là, le paysage est constitué de petits bassins organisés autour de vallées étroites et fermées dominées par des coteaux aux pentes abruptes.

Des sols extrêmement variés

Ce terroir, divisé en deux parties distinctes, part du niveau de la mer pour remonter vers un massif de montagnes culminant à 400 mètres d’altitude. Le vignoble de la partie littorale est planté sur des terres argilo-calcaires et des sables éoliens. Plus à l’Ouest, dans le massif des Corbières, le sol se compose majoritairement de schistes . « En tout, plus de 22 sols différents caractérisent l’appellation Fitou : alluvions, calcaires, marnes, galets roulés… On trouve également par endroit des pierres volcaniques et de très nombreux fossiles, c’est dire la richesse souterraine !», remarque Jean Daurat-Fort, président du syndicat.

Entre influence maritime et altitude

Le Fitou maritime bénéficie d’une bonne amplitude thermique entre le jour et la nuit et d’une légère humidité portée par les embruns, assurant aux vignes une maturation optimale. Le climat se caractérise par des hivers doux, des étés secs, une luminosité importante et des vents assez violents. « La tramontane souffle ici près d’un jour sur quatre », précise Jean Daurat-Fort, président du syndicat. Ce vent froid et asséchant permet de préserver les vignes de certaines maladies et amène une certaine fraîcheur en période estivale.
Dans l’arrière-pays, plus en altitude et éloigné de la mer, le climat est plus frais, avec des précipitations plus élevées. « L’été, la fraîcheur de la mer n’arrive pas jusqu’ici. L’hiver, les froids pyrénéens sont portés par les vents violents de la Méditerranée. Le climat plus rude contraint davantage la vigne », souligne le président.

Des cépages de prédilection

L’appellation Fitou est un assemblage de cépages, principalement de carignan (30% minimum) et de grenache, équilibré avec de la syrah en altitude et du mourvèdre sur les vignes maritimes. Le carignan est ici considéré comme «le» cépage traditionnel. « Sa maturité tardive s’exprime pleinement sur ces terroirs arides et secs qu’il affectionne particulièrement. Il offre aux vins de Fitou sa forte charpente et sa belle complexité », explique Jean Daurat-Fort .
Le grenache noir, cépage très bien acclimaté dans l’Aude depuis longtemps, s’associe remarquablement au carignan en lui apportant toute sa finesse, son onctuosité et son velouté.
Le mourvèdre et la syrah, implantés plus récemment, apportent au Fitou d’autres saveurs spécifiques. « Le mourvèdre apporte une structure tannique et une grande finesse tandis que la syrah offre caractère et belle persistance aromatique en bouche », conclut le président du syndicat.

A savoir
Fitou viendrait de « fita » qui signifie « limite » : le village étant la frontière entre la Gaule et l’Ibérie. Arrivés il y a près de 2700 ans, les Grecs découvrent, émerveillés, les falaises blanches de Leucate. Ils s’y installent et cultivent la vigne sur le littoral. Mais ce sont les Romains, lors de la conquête des Gaules, qui développeront le commerce du vin en bordure de la Via Domitia, reliant l’Espagne à l’Italie. Cette route permettait d’éviter la lagune en passant par Fitou et Treilles.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire
Veuillez entrer votre nom ici