Vigneron & Responsable : des slips comme indicateur de vie biologique

En Hérault, 40 slips 100% coton ont été enterrés, durant trois mois, dans différentes parcelles de vigne. L’objectif ? Evaluer l’impact des pratiques
agricoles sur la vie biologique des sols et mesurer leur vitalité.
« Les slips ont été enterrés à une quinzaine de centimètres de profondeur, d’avril à juin, sur es parcelles préalablement sélectionnées », indique Fabien Diet, l’un des viticulteurs participant.
Mais pourquoi des slips ? « L’expérience a déjà été menée sur d’autres matières biodégradables et notamment des sachets de thé, mais il faut reconnaître que les slips font beaucoup plus parler d’eux ! » sourit Stéphanie Gentes-Gendaud, conseillère viticole à la Chambre d’agriculture de l’Hérault. En outre, ajoute-t-elle « on peut les retrouver facilement grâce à l’élastique, qui lui n’est pas dégradable ». Une fois déterrés, les slips ont été classés selon leurs états de décomposition. « Les slips que l’on a extraits présentent des dégradations de l’ordre de 25 à 100 % » observe Stéphanie Gentes-Gendaud. « La couleur, le taux d’humidité et les odeurs vont maintenant être analysés plus précisément car ils indiquent des différences d’activité microbiologique » explique la conseillère. Les vignerons connaîtront l’analyse précise de leur sol dans quelques mois, après une étude en profondeur de leurs slips !

Retrouvez ce sujet en vidéo sur le site de La Chambre d’Agriculture : https://herault.chambre-agriculture.fr/videos/toutes-les-videos/

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est logo-chambre-agriculture-herault.gif.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire
Veuillez entrer votre nom ici