La Blanquette de Limoux fête ses 80 ans !

Le vignoble de Limoux
Le vignoble de Limoux, un territoire façonné par la combinaison de quatre climats différents — Photo © Château Saint-Salvadou

Zoom sur la première appellation Languedoc, à l’origine des vins effervescents !

Histoire

La Blanquette de Limoux est le vin effervescent le plus vieux du monde ! Il fut mentionné pour la première fois en 1544 par les moines de l’abbaye bénédictine de Saint-Hilaire, qui découvrirent par hasard la transformation de vin blanc en mousseux.
Ce phénomène pourrait s’expliquer par le cépage lui-même, le Mauzac, selon Marlène Tisseire, directrice du Syndicat des Vins AOC de Limoux. « Ce cépage autochtone, déjà utilisé à cette époque, est réputé pour repartir facilement en fermentation à la lune rousse de mars, dès que les températures remontent au-dessus de 12°C ».

Une des premières appellations françaises !

Reconnue officiellement depuis 1938, la zone de production du cru Limoux sera l’une des premières à donner naissance à une Appellation d’Origine Contrôlée en Languedoc avec la Blanquette de Limoux et la Blanquette Méthode Ancestrale est l’une des premières appellations de France. L’appellation Crémant de Limoux et les vins « tranquilles » blancs seront à leur tour reconnus en 1990, suivie par l’appellation Limoux rouge en 2004. « Nous détenons 5 AOC en terre limouxine, dont 2 pour des vins qui ne sont pas effervescents. C’est dire la qualité de notre terroir ! » souligne Marlène Tisseire.

Cépages

Un cépage prédominant : le Mauzac
La Blanquette de Limoux est fabriquée à partir du cépage traditionnel, le Mauzac. Lors de l’assemblage, 10% de Chenin et de Chardonnay sont également autorisés. « Le Mauzac est un cépage reconnaissable à son goût de pomme verte et de poire. D’ailleurs, pour lui apporter un côté très craquant de pomme acidulée comme la Granny Smith, nous vendangeons tôt. Cela apporte un goût subtil et gourmand, qui vient rafraîchir et éveiller les papilles » révèle Françoise Antech-Gazeau, vigneronne passionnée à la tête de la Maison familiale limouxine depuis 1996.
La Blanquette méthode ancestrale, quant à elle, est composée exclusivement de cépage Mauzac. C’est un vin qui tire davantage sur le fruit confit avec des notes plus concentrées que la Blanquette traditionnelle. « Travaillé en maturité pour la méthode ancestrale, le Mauzac apporte un goût de tarte tatin, de pomme caramélisée, de compotée… On est sur des saveurs d’antan, qui font appel à notre âme d’enfant… C’est très régressif ! » affirme Françoise Antech-Gazeau.

Vinification

Blanquette de Limoux et Crémants
Les jus clairs, issus des différents terroirs, sont tout d’abord assemblés. Une liqueur de tirage (mélange de vin tranquille, de sucre et de levures) y estajoutée pour provoquer une seconde fermentation en bouteilles. Le vin prend alors mousse et doit reposer au contact de ses lies (levures et résidus), pendant neuf mois minimum pour la Blanquette et douze mois minimum pour le Crémant. « Après ce temps de repos les bouteilles sont placées tête en bas et remuées manuellement, afin que le dépôt qui subsiste soit amené vers le goulot. On gèle ensuite le goulot de la bouteille à -25°C pour expulser ce dépôt emprisonné dans un glaçon. C’est le dégorgement. Avant de boucher les bouteilles d’un liège définitif, on ajoute la liqueur d’expédition, dont la recette est tenue secrète, et qui donne le caractère brut, sec ou demi-sec de chaque cuvée » indique Françoise Antech-Gazeau.

Blanquette Méthode Ancestrale
Pour la Blanquette Méthode Ancestrale, la fermentation n’est que partielle. « On la stoppe par filtration et par le froid afin de conserver une partie des sucres résiduels. La mise en bouteilles se fait généralement à la vieille lune de mars, comme au temps des moines, et la fermentation repart en raison du réchauffement printanier » souligne la responsable de la Maison Antech.
L’élevage et le remuage ne sont pas obligatoires. Si le vigneron procède à un dégorgement, il ne rajoute pas de liqueur d’expédition. La douceur naturelle de ce vin peu alcoolisé (6 ou 7°) provient uniquement des sucres résiduels du raisin.

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire
Veuillez entrer votre nom ici